12 octobre 2018
Un nouveau magasin de jouets s’implantera à Belœil
Par: Denis Bélanger

Le futur bâtiment du Raoul Chagnon. Photo: Denis Bélanger

Patrick Cordeau

Implanté depuis des décennies à Saint-Hyacinthe, le magasin de jeux et de jouets Raoul Chagnon ouvrira une deuxième succursale à Belœil en bordure de l’autoroute 20. Les propriétaires visent une ouverture au début novembre pour pouvoir profiter de la période des Fêtes.

 

Patrick Cordeau, qui est copropriétaire du magasin avec sa conjointe Claudine Ménard, rapporte que ça faisait environ cinq ans que le projet d’ouvrir une autre succursale leur trottait dans l’esprit. Mais c’est un peu par hasard que M. Cordeau a découvert le local situé sur la rue Serge-Pepin dans le bâtiment commercial accueillant notamment un Ben et Florentine.
«Nous avions un événement à Belœil, mais nous sommes arrivés trop tôt. Nous sommes allés explorer les lieux et nous avons découvert le local, rapporte le commerçant. Nous sommes un commerce de destination plus que de centre d’achat, donc le secteur de la 20 nous convenait. De plus, nous nous rendons compte qu’il y a un trou dans le secteur des jeux et des jouets dans la Vallée-du-Richelieu. Nous pensons pouvoir répondre à un besoin.»
Patrick Cordeau est confiant de la rentabilité de son nouveau magasin, même en cette ère où l’achat en ligne accapare une grande partie des transactions. «Les jouets sont un domaine où les gens veulent encore aller sur place pour s’assurer de faire le bon choix. Si tu commandes en ligne, le jouet n’a peut-être pas la texture souhaitée ou le son auquel tu t’attendais.»
Les deux commerçants ont entamé les discussions avec les propriétaires du local en question vers le mois de mai. Contrairement à leur magasin de Saint-Hyacinthe, celui de Belœil n’aura pas de section dédiée au vélo.
Le couple tentera de reproduire un look similaire à la boutique Raoul Chagnon qui est répartie en deux étages. Une demande de permis pour l’affichage a de plus été acheminée à la Ville de Belœil qui s’y penchera dans les semaines à venir selon la porte-parole Émélie Trinque.
Un peu d’histoire
Le premier magasin a été ouvert sur le boulevard Saint-Joseph à Saint-Hyacinthe dans les années 1940 par Raoul Chagnon. Plusieurs années plus tard, le commerce est déménagé sur la rue Sainte-Anne, où il se trouve toujours. Au départ, le commerce faisait figure de magasin général en vendant également des articles de camping, de chasse, de pêche et de hockey.
Raymond Ménard a acheté le magasin le 15 janvier 1986 et il s’est concentré par la suite surtout dans la vente de jouets, de jeux, de vélo et de réparation de vélo. La fille de M. Ménard, Claudine, et son conjoint, Patrick Cordeau, ont pris la relève en 2007.
image