6 décembre 2015
Un nouveau café avec jeux de société
Par: L'Oeil Régional
La propriétaire de SociéThé et Café, Andrée Anne Blanchard.

La propriétaire de SociéThé et Café, Andrée Anne Blanchard.

ÉCONOMIE. Un café où il est possible de jouer à un jeu de société entre deux tasses a ouvert ses portes il y a quelques semaines à Belœil.

SociéThé et Café est le concept d’Andrée Ann Blanchard. Le nouveau commerce, qui a pignon sur le boulevard Sir-Wilfrid-Laurier dans l’ancienne quincaillerie Timber Mart, propose près de 70 jeux de société.

«Dans mon entourage, je vois que les gens aiment jouer à des jeux, mais souvent ça coûte super cher. Donc, on n’en a pas beaucoup chez nous», fait valoir Mme Blanchard pour expliquer le choix d’intégrer des jeux de société.

Cet aspect n’est qu’un supplément parmi plusieurs autres services et activités offerts, précise Mme Blanchard. SociéThé et Café se donne aussi la mission d’être un lieu de travail pour les étudiants ou travailleurs, un lieu de diffusion culturelle et de savoir où se tiendront, entre autres, des conférences et des expositions.

Un «café social»

«Moi, je l’appelle mon café social», dit Andrée Ann Blanchard. La jeune femme d’affaires a pris la voie de l’engagement social pour l’ouverture de son commerce.

Par exemple, son local abrite des meubles réutilisés. Seuls les équipements de cuisine ont été achetés neufs. «Tout le concept de mon café est basé sur le côté environnement, écolo», décrit-elle.

Pour la musique, la propriétaire priorise les artistes québécois et canadiens francophones de la relève. Côté café et nourriture, ce sont des produits locaux et équitables. Et parmi ses employés, elle compte aussi des personnes atteintes d’une déficience intellectuelle.

Un besoin

L’arrivée de son café dans le paysage commercial de la région semble combler un besoin pour ce type de service.

«Les gens qui rentrent me le disent: « Enfin! Il y a quelque chose »», raconte Andrée Ann Blanchard.

Depuis son ouverture, SociéThé et Café attire déjà plusieurs familles qui passent une partie de leur dimanche à jouer à un jeu de société; et elles reviennent, indique Mme Blanchard.

image