30 août 2017
Sentier Oka-Mont-Saint-Hilaire
Un moteur touristique à promouvoir
Par: Karine Guillet
Selon Tourisme Montérégie, les cyclotouristes de la Montérégie fréquentent principalement les routes rurales peu achalandées et les pistes cyclables. Photo: Karine Guillet

Selon Tourisme Montérégie, les cyclotouristes de la Montérégie fréquentent principalement les routes rurales peu achalandées et les pistes cyclables. Photo: Karine Guillet

Le sentier Oka-Mont-Saint-Hilaire pourrait devenir un moteur touristique important, croit le maire de Mont-Saint-Hilaire, Yves Corriveau. Le nouveau tronçon cyclable pourrait d’ailleurs contribuer à l’essor touristique de la région, si l’on déploie les efforts de mise en valeur nécessaires.

La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) inaugurera samedi la piste cyclable et pédestre de 143 km reliant Oka à Mont-Saint-Hilaire. Legs du 375e anniversaire de Montréal, le tronçon cyclable traverse 17 municipalités et a nécessité des investissements de près de 60 M$.

La Montérégie compte le réseau le plus développé de pistes cyclables; la région se classe toutefois qu’en 6e place des destinations de cyclotourisme, écrivait Tourisme Montérégie dans sa planification stratégique 2016-2020. L’organisme identifiait d’ailleurs comme faiblesse touristique le manque d’un produit cyclotouristique fort comme la Route des Bleuets ou le P’tit Train du Nord.

Lui-même cycliste, M. Corriveau constate aussi le manque d’une piste cyclable d’envergure. La piste Oka-Mont-Saint-Hilaire viendra d’ailleurs répondre à ce manque, selon lui. «On a un gros volet de cyclotourisme. On constate que de plus en plus de gens qui partent le samedi matin et qui reviennent le dimanche étaient partis à vélo. Je pense que c’est une clientèle qu’il faut aller chercher, développer. Cette piste-là nous permet justement de le faire», dit-il.

La responsable du volet touristique pour le CLD de la Vallée-du-Richelieu, qui gère Tourisme Vallée-du-Richelieu, Maude Allie, espère aussi que le sentier aura des impacts favorables dans la région. «Ultimement, nous espérons que cette infrastructure permettra de mieux faire connaître la Vallée-du-Richelieu auprès de ses résidents et ses visiteurs, en plus d’engendrer des retombées économiques intéressantes pour la région», dit-elle.

Promotion

Dans sa planification stratégique 2017-2020, Tourisme Vallée-du-Richelieu identifie d’ailleurs le cyclotourisme comme l’un des huit axes à développer dans les prochaines années en positionnant le cyclisme comme générateur de découvertes. Le CLD souhaite ainsi développer une vision régionale priorisant les pistes cyclables existantes et favorisant la création de nouvelles pistes.

M. Corriveau espère de son côté que la piste reliant les Couronnes Nord et Sud de Montréal amènera des touristes montréalais pour une nuitée dans sa ville. Il faudra toutefois publiciser la piste, en collaboration avec la CMM. On pourrait même développer des excursions intéressantes pour les cyclistes, dit-il en donnant en exemple le Lac-Saint-Jean.

Mont-Saint-Hilaire installera d’ailleurs une borne à l’entrée de la Ville indiquant aux touristes les attraits de la région. La Ville compte aussi développer un outil listant les activités à faire avec son site internet. Selon les données de Tourisme Vallée-du-Richelieu, plus de 75 % des touristes de la Montérégie sont des visiteurs excursionnistes (ou visiteurs d’un jour).

image