15 novembre 2017
Un projet commercial et résidentiel doit voir le jour
Un motel en moins à Mont-Saint-Hilaire
Par: Denis Bélanger

Le Motel Cabines ne reçoit plus de clients depuis juillet. Photo: Denis Bélanger

Situé à l’entrée de Mont-Saint-Hilaire sur la 116, le Motel Cabines a été vendu cet été pour 1,5 M$ à trois hommes d’affaires de la région. Un nouveau développement commercial devrait voir le jour sur le site.

Fermé depuis juillet dernier, le motel appartenait à Jean Leroux depuis 1994 selon le Registre des entreprises du Québec. La transaction a été conclue le 29 juin dernier et M. Leroux quittera les lieux vers la fin novembre comme le prévoyait l’acte de vente. Le commerçant a vendu sa propriété à une compagnie à numéro dont l’adresse civique est à l’aéroport de Saint-Mathieu-de-Beloeil et les actions sont détenues par les Hilairemontais François et David Brassard et l’Otterburnois Alain Boucher, les mêmes actionnaires du Groupe BBC. Cette entreprise est derrière notamment des projets immobiliers à Yamaska, Charlevoix ainsi qu’à Mont-Saint-Hilaire.

Le projet est encore à un stade embryonnaire; David Brassard peut toutefois confirmer que le projet comprendra du développement commercial et du résidentiel. «Il y a eu un nouveau plan d’urbanisme et on prône pour ce secteur une mixité. Nous avons présenté en mai au comité consultatif d’urbanisme un concept de ce que nous voulons faire et il a reçu un avis favorable», a renchéri M. Brassard.

Ce dernier ne peut donner pour l’instant d’indication sur le type de commerce qu’on pourrait retrouver à cet endroit. Une chose est certaine, ce ne sera pas de l’hôtellerie ni de l’hébergement, et on peut s’attendre à du commerce de proximité. Le stationnement du site sera souterrain, tout comme le Carrefour médical Laurier-Rouville situé de l’autre côté de la 116.

La grille de spécification de zonage du terrain permet du commerce local et de la restauration. Du point de vue résidentiel, le règlement permet la construction de bâtiment de sept logements et plus.

Une opportunité de repenser le secteur
La vente du commerce tombe à point aux yeux du maire de Mont-Saint-Hilaire, Yves Corriveau. Un peu plus d’une semaine avant les élections municipales, M. Corriveau avait révélé qu’un développement commercial se ferait à cet endroit et constituerait l’occasion parfaite pour refaire l’intersection. Il aimerait que les changements puissent permettre aux gens provenant d’Otterburn Park sur le chemin des Patriotes de tourner sur la rue Raymond-Dupuis pour accéder au pont en direction de Belœil. La circulation serait ainsi moins dense de l’autre côté du pont sur la rue Messier.

image