6 mars 2019
Un mode archaïque
Par: Denis Bélanger
Denis Bélanger

Parfois, il vaut mieux retarder un projet et attendre d’avoir tous les outils nécessaires plutôt que de se presser et connaître des ratés. La mairesse de Belœil, Diane Lavoie, reconnaît que la mise en application des nouvelles règles du stationnement de nuit en hiver est plutôt difficile alors que les automobilistes laissent leur véhicule sur la chaussée même quand c’est interdit. Je ne suis pas surpris, je le voyais même venir quand les Villes ont annoncé les moyens de communications qui seraient utilisés.

Rappelons qu’en dehors des opérations de déneigement, les gens ont maintenant le droit de se garer la nuit dans la rue. En octobre, plusieurs municipalités desservies par la Régie intermunicipale de police Richelieu–Saint-Laurent, dont Belœil, McMasterville et Mont-Saint-Hilaire, ont annoncé en grande pompe les assouplissements aux règlements. À l’époque, j’avais été abasourdi d’apprendre de la voix des élus que le seul moyen de diffusion des interdictions de stationnement était l’instauration d’une ligne téléphonique. L’outil en soi n’est pas mauvais, il serait peut-être efficace s’il était complémentaire à d’autres moyens. Mais non, il est le seul.

La majorité des utilisateurs de téléphones font de tout avec leur téléphone intelligent, sauf parler ou téléphoner. Ils « textent ». J’exagère un peu, mais les conversations orales sont moins courantes à notre époque. Je comprends que c’est un projet pilote et qu’envoyer des alertes par messagerie texte comme le fait notamment Saint-Jean-sur-Richelieu demande une logistique plus importante. Mais les Municipalités auraient pu décider de diffuser aussi l’information sur leur site internet ou les médias sociaux. La Ville voisine de Saint-Hyacinthe vient d’adopter les mêmes règles et se sert notamment de Facebook. Mais non, ici dans la Vallée, on ne s’en tient qu’au téléphone. Au moins, les Villes contribuent à exposer moins les gens à un écran! Archaïque comme moyen, il me semble. Nous ne sommes plus à l’époque du téléphone rouge pour rejoindre le duo Batman et Robin.

Une source suivant avec intérêt le dossier a soumis l’hypothèse qu’un des élus a décidé de prendre le lead et que les autres ont suivi sans se poser de questions. Ça me semble très juste. C’est certain que l’usage d’internet et des médias sociaux a des effets financiers. On doit payer le personnel en temps supplémentaire pour assurer une veille continue des moyens de communications le soir. Mais attendez d’être prêt au lieu de faire les choses à moitié. Au moins, les Villes commencent à se réveiller. Outre Belœil, il y a aussi Mont-Saint-Hilaire qui avait prévu le coup aux dernières prévisions budgétaires. Évidemment, je n’ai pas la preuve exacte que les moyens de communication sont la cause principale des ratés. Je demeure toutefois convaincu que ça n’a pas aidé la cause.

image