13 septembre 2016
Un mineur arrêté près d’une école pour bris de condition
Par: Denis Bélanger
Le mineur a été arrêté vers 18h.

Le mineur a été arrêté vers 18h.

Faisant déjà face à plusieurs accusations à caractère sexuel, dont contact, incitation et agression, un mineur a été arrêté lundi soir pour bris de condition dans un parc situé près de l’école Tournesol à Beloeil. Il se promenait en vélo avec un jeune garçon qu’il aurait approché dans le parc.

Le mineur, que l’on ne peut identifier en raison de son âge, demeurera incarcéré jusqu’à son enquête de remise en liberté le 27 septembre prochain.

Il était interdit à cet individu de se trouver en présence de jeune de moins de 15 ans sans la présence d’un adulte. Il aurait toutefois incité un enfant à le suivre, en l’attirant avec des beignes, selon une source. La Régie de police Richelieu-Saint-Laurent n’a toutefois pas voulu confirmer cette information.

C’est la vigilance d’un citoyen qui a toutefois permis aux policiers de l’épingler en alertant les autorités. De son côté, à la suite de cet incident, la Régie de police tient à rappeler aux parents d’expliquer à leurs enfants de ne pas accepter de cadeaux de la part d’un étranger et surtout de ne jamais le suivre. «En cas de situation problématique, l’enfant doit joindre un adulte de confiance», souligne le sergent Pierre Tremblay.

C’est la vigilance d’un citoyen qui a toutefois permis aux policiers de l’épingler en alertant les autorités.  La police a envoyé un communiqué rappelant les consignes de sécurité à la Commission scolaire des Patriotes pour que celle-ci l’achemine aux parents. La direction de l’école Tournesol a également l’intention de reprendre avec ses élèves les règles de prudence.

«Nous allons leur rappeler qu’il ne faut pas parler aux étrangers et qu’il faut circuler dans des rues bien éclairées. Nous vous recommandons (parents) également de revoir avec votre ou vos enfants les consignes de sécurité qu’ils doivent appliquer dans tous leurs déplacements, notamment en convenant du chemin à prendre de la maison à l’école, pour qu’il soit le même chaque jour», a mentionné par courriel la directrice Sylvie Fournier.

De son côté, le mineur arrêté devait recevoir sa sentence le 27 septembre au palais de justice de Saint-Hyacinthe. À la Chambre de la jeunesse, on laisse entendre que la sentence risque d’être probablement reportée. 

image