29 juillet 2020
Saint-Basile-le-Grand
Un jeune de 16 ans lance un projet dédié aux voitures téléguidées
Par: Sarah-Eve Charland

Alexis Cassivi-Pelletier, 16 ans, espère que ce projet mènera à l’aménagement d’une piste permanente dédiée aux voitures téléguidées. Photos François Larivière | L’Œil Régional ©

Alexis Cassivi-Pelletier, 16 ans, espère que ce projet mènera à l’aménagement d’une piste permanente dédiée aux voitures téléguidées. Photos François Larivière | L’Œil Régional ©

Alexis Cassivi-Pelletier, 16 ans, espère que ce projet mènera à l’aménagement d’une piste permanente dédiée aux voitures téléguidées. Photos François Larivière | L’Œil Régional ©

Photos François Larivière | L’Œil Régional ©

Bien qu’il s’agisse d’un projet-pilote, un circuit dédié aux voitures téléguidées semble faire son chemin alors que les plages horaires qui sont offertes pour ce hobby attirent de nombreux amateurs depuis le début de juillet à Saint-Basile-le-Grand. Alexis Cassivi-Pelletier, instigateur du projet-pilote, s’est montré d’ailleurs impressionné de voir la popularité de ce hobby.

Publicité
Activer le son

En 2016, le jeune de 16 ans a présenté un projet d’aménagement d’un circuit dédié aux voitures téléguidées dans le cadre du projet de budget participatif de la Ville. Une somme de 20 000$ avait été réservée pour un projet présenté par et pour des jeunes de 10 à 17 ans. Parmi les 10 projets proposés, c’est le projet de Alexis Cassivi-Pelletier qui avait reçu le plus grand nombre de votes.

« Je suis venu deux fois [à la piste] depuis le début juillet. Il y a tout le temps du monde, étonnamment. Je ne pensais pas que c’était aussi populaire, même si j’avais quand même eu la plupart des votes des jeunes », souligne l’adolescent.

Même si le projet vise les jeunes, des personnes de tous les âges viennent profiter du site. Rencontrés sur place, des utilisateurs provenaient de Longueuil et de Chambly. Ils profitaient de l’occasion pour se réunir avec d’autres amateurs de voitures téléguidées.

Les places pour exercer ce hobby sont limitées. Alexis se déplaçait à Saint-Hyacinthe avant la fermeture du circuit. Sinon, il doit se rendre à Granby ou bien se contenter d’utiliser les rues ou des stationnements. C’est donc dans l’optique d’avoir un site sécuritaire qui pourrait éventuellement accueillir des compétitions qu’il a déposé ce projet auprès du conseil municipal.

« C’est moins le fun [dans la rue]. Il y a moins de sauts. Je suis content. Ça fait longtemps que j’attends ça. J’ai hâte que ça se concrétise. Pour l’instant, ça semble bien aller », ajoute-t-il.

Un projet-pilote

Au moment du dépôt du projet, la Ville avait ciblé trois parcs, soit les parcs des Cheminots, du Pont-de-Pruche et du Ruisseau. Elle a aussi effectué une analyse en 2017 qui a révélé des inquiétudes liées aux bruits potentiels des voitures téléguidées, selon la porte-parole de Saint-Basile-le-Grand, Marie-Eve Thibodeau

La Ville propose donc ce projet-pilote jusqu’au début de l’hiver. Depuis le 8 juillet, les amateurs de voitures téléguidées peuvent profiter des pistes de vélo tout-terrain au parc du Ruisseau, à Saint-Basile-le-Grand, à raison de deux fois par semaine, soit les mercredis de 14h à 21h et les samedis de 11h à 16h. Les voitures électriques sont autorisées.

« Un surveillant est présent au parc, ce qui permet à la Ville de recueillir des statistiques concernant le taux d’utilisation du circuit, le type de voiture téléguidée utilisé et d’évaluer le niveau sonore sur les lieux, explique Mme Thibodeau. Il est encore trop tôt pour établir des statistiques d’utilisation. Toutefois, les commentaires des usagers sont positifs et les amateurs sont au rendez-vous. »

Si le projet-pilote s’avère positif, la Ville envisagera d’aménager un circuit. Mme Thibodeau mentionne que l’utilisation en alternance du circuit de vélo tout-terrain n’était pas une option à long terme, car les statistiques démontrent que le site est grandement utilisé par les amateurs de vélo.

« Nous avons étudié différentes avenues pour la mise en place de ce projet destiné avant tout aux jeunes, et nous avons écouté les préoccupations de la population, notamment concernant le bruit. Le projet-pilote que nous mettons en place cette année nous permettra de recueillir des données tangibles concernant entre autres le niveau sonore et le taux de fréquentation, de même que les commentaires des usagers », affirme le maire de Saint-Basile-le-Grand, Yves Lessard.

image