17 novembre 2016
Un jeu d’enfant
Par: Denis Bélanger
Un  jeu d’enfant

Un jeu d’enfant

Le journaliste Denis Bélanger et son professeur de «Zamboni», Claude Lussier.

Le journaliste Denis Bélanger et son professeur de «Zamboni», Claude Lussier.

CHRONIQUE. Je crois que j’ai trouvé ma deuxième carrière, soit opérateur de «Zamboni». Je blague, mais j’ai bien aimé conduire cet engin au Complexe sportif Sportscene de Mont-Saint-Hilaire. Ma collègue qui a pris les clichés a dit que j’avais l’air d’un enfant qui venait d’avoir des nouveaux jouets à Noël.

Si au départ je souhaitais ne pas faire de gaffe pour ne pas «scrapper» la glace, j’ai pris vite mon aise. Évidemment, conduire le véhicule en soi est facile. Ce n’est pas différent d’une auto, tu avances et tu recules.

J’ai eu aussi l’occasion de préparer la glace, mon professeur était à mes côtés pour me guider et contrôler les boutons pour l’eau et les couteaux. Je n’avais aucune décision à prendre à cet effet.
Sérieusement, je ne détesterais pas faire ça à ma retraite ou occasionnellement dans les tournois de hockey. Je crois que je vais aller leur porter mon CV.

Bill
Ce reportage m’a amené à me remémorer un conducteur de surfaceuse bien coloré que j’ai connu au Saguenay, Bill. Je n’oublierai jamais ma première rencontre avec ce sympathique personnage. Ça se passait d’ailleurs en été durant un tournoi de baseball à Chicoutimi-Nord. J’étais avec mon père qui lui connaissait Bill. Mon paternel lui avait demandé ce qui expliquait sa présence. «C’est ma job esti (entretien des terrains de baseball», avait-t-il répondu avec le sourire aux lèvres. Mon père et moi avions bien ris de sa réponse.

Je l’ai croisé l’hiver suivant à l’aréna de Chicoutimi-Nord à un tournoi alors que je faisais du bénévolat pour l’Ambulance Saint-Jean. Il pilotait la zamboni alors qu’il avait la cigarette au bec. On pouvait voir au loin la cendre qui était sur le bord de tomber sur la patinoire. On ne verrait plus ce genre d’images aujourd’hui.

Bravo RDS
Je suis surpris que RDS, détenteurs des droits régionaux du Canadien, ait décidé mardi soir prochain de diffuser le match éliminatoire de l’Impact sur sa chaine principale. La rencontre du Tricolore sera ainsi présentée sur RDS 2.

C’est une bonne nouvelle pour l’Impact de Montréal qui fait de plus en plus sa place sur la scène sportive québécoise. Il y a même 10 ans, jamais je n’aurais pensé qu’un match de soccer supplanterait le Tricolore.

Ma chronique fait relâche la semaine prochaine, car je vais voir pour la première fois le célèbre Madison Square Garden pour assister à un match  des Knicks de New York.

image