17 mai 2018
Un investissement de 2,3 M$ au Metro de Beloeil
Par: Denis Bélanger

Le patriarche de la Famille Riendeau Gaétan (3e dans la rangée) en compagnie de ses fils Simon, Gabriel et Mathieu.

La Famille Riendeau a procédé jeudi dernier à la traditionnelle coupe de ruban pour inaugurer l’épicerie fraîchement rénovée. Photo:Gracieuseté

Les propriétaires du Metro Plus Beloeil, la famille Riendeau, ont souligné la semaine dernière la fin des travaux de rénovation de l’épicerie. Le projet a nécessité un investissement de 2,3 M$ et a entraîné la création d’une vingtaine d’emplois.

Le magasin de 43 000 pieds carrés, qui a ouvert ses portes il y a dix ans seulement, a été revu «pour assurer une expérience de magasinage optimale».

«Nous étions dus après dix ans pour faire ces travaux et nous voulions qu’il soit le tout dernier marché à être rénové. Nous sommes bien contents du résultat final», a commenté Mathieu Riendeau.
Les travaux ont commencé il y a trois mois environ. Des départements ont été repositionnés, le décor a été modifié et une centaine de nouveautés ont été ajoutées.

Il s’agit du troisième magasin de la Famille Riendeau à être rénové au cours des dernières années. En 2017, les propriétaires avaient investi plus 4,5 M$ pour rénover et agrandir la surface de plancher du Metro de Mont-Saint-Hilaire. Le projet avait engendré la création d’une quarantaine d’emplois. Quelques années auparavant, les travaux avaient été réalisés au marché d’alimentation de Sainte-Julie. Selon Mathieu Riendeau, le prochain sur la liste serait le magasin de Saint-Hyacinthe. «Nous parlons d’un projet plus à moyen terme.»

Notons que la Famille Riendeau est propriétaire de cinq Metro dans la région, incluant celui de l’arrondissement de Saint-Hubert, à Longueuil.

11 000$ en bourse
La Famille Riendeau a profité d’une conférence de presse pour présenter un bilan de sa participation depuis 2012 au programme Croque Santé de Metro. Elle a remis 11 bourses de 1000$, en six ans, à des écoles primaires et secondaires de la région pour permettre à plusieurs élèves de participer à des projets visant l’augmentation de la consommation de fruits et légumes.

image