4 février 2021
Un intérêt grandissant pour les sports hivernaux dans la région
Par: L'Oeil Régional

Les membres du Club de course et de marche de Belœil pratiquaient leurs activités en respectant la distanciation sociale et la limite de huit personnes avant le reconfinement des Fêtes. Photo gracieuseté

Les mesures sanitaires et le télétravail ont poussé les gens à se tourner vers les sports d’hiver pour profiter de leur temps libre. Que ce soit pour pratiquer une activité individuelle ou avec sa bulle familiale, les organismes du coin accueillent de plus en plus de nouveaux membres.

Publicité
Activer le son

Martin Duval, le responsable des services et de la sécurité de la Réserve Naturelle Gault, a remarqué des changements concernant la fréquentation du mont Saint-Hilaire. « On semble percevoir une augmentation de nouveaux adeptes, des gens moins habitués. Avec toutes les fermetures et le travail à la maison, on voit aussi plus de visiteurs pendant la semaine qu’avant », dit-il. Il ajoute que l’achat de passes annuelles a augmenté d’environ 60 % par rapport aux années précédentes et qu’un quota a été instauré pour contrôler l’achalandage.

Ce ne sont pas seulement la randonnée et le ski qui ont la cote en temps de pandémie. Patrick Lareau, le président du Club de course et de marche de Belœil (CCMB), constate une hausse de la motivation chez les Belœillois. « Le nombre d’inscriptions au Club est en constante progression. J’ai pu compter 95 nouveaux membres depuis la pandémie, ce qui est excellent pour nous », relate-t-il. Il se réjouit de voir les gens s’encourager à bouger entre eux et participer aux activités proposées. « La course et la marche sont très populaires auprès de la communauté en ce moment. C’est beau de voir l’entraide et la création de nouvelles amitiés dans le groupe. »

L’adaptation au reconfinement
Les deux organismes ont été contraints de resserrer la vis pour limiter la contagion du virus, surtout depuis le retour des Fêtes. Au mont Saint-Hilaire, les membres du personnel tentent de maintenir un équilibre entre les nouvelles mesures et la qualité de l’expérience en montagne. Martin Duval est d’ailleurs satisfait du nouveau système d’achat de billets en ligne. « Les plages horaires et les places limitées ont permis de répartir l’achalandage. Au lieu d’avoir d’immenses pointes la fin de semaine, on accueille des randonneurs tous les jours à des heures précises », explique-t-il. Des sentiers étroits ont également été modifiés pour qu’ils soient à sens unique dans le but d’éviter les croisements.

Quant au CCMB, celui-ci a dû cesser ses activités de groupe jusqu’à nouvel ordre. Patrick Lareau est tout de même très actif sur les réseaux sociaux. « On garde un contact étroit avec tout le monde sur le groupe Facebook. Ça nous permet de voir que nos membres sont motivés, même en confinement. Cela ne nous empêche pas de bouger », souligne-t-il.

Pour les prochaines semaines, le responsable des services et de la sécurité de la Réserve Naturelle Gault et le président du Club de course et de marche de Belœil surveilleront les consignes de la santé publique. Martin Duval souhaite voir un effort individuel concernant le respect des mesures et de la bulle familiale. « On va réviser nos stratégies afin d’encore plus sensibiliser les gens aux règles du sentier. » Selon lui, la sécurité des lieux est aussi la responsabilité des participants.

 

Mégan Champagne | Collaboration spéciale

image