28 juin 2016
Un individu au lourd casier judiciaire récidive
Par: Denis Bélanger
Un individu au lourd casier judiciaire récidive

Un individu au lourd casier judiciaire récidive

Jean-François Labelle, le coureur du Maxi également impliqué dans une histoire de séquestration à Mont-Saint-Hilaire en novembre dernier, a été arrêté de nouveau la semaine dernière. Cette fois-ci, il a heurté un signaleur sur la route 112 à Marieville alors qu’il avait les facultés affaiblies. L’homme de 33 ans demeurera finalement détenu jusqu’à l’attente de son procès.

L’accusé, aux nombreux antécédents judiciaires, s’est ainsi vu refuser sa remise en liberté lundi, au palais de justice de Saint-Hyacinthe. En fait, l’avocat de la défense, Me  Stéphane Comtois, suggérait que son client puisse subir une thérapie pour traiter son problème de consommation d’alcool. Mais le juge Gilles Charpentier s’est finalement rangé derrière les arguments de la procureure de la Couronne, Me Caroline Fontaine. Le magistrat doutait énormément de la capacité de Labelle à respecter les conditions. De plus, le juge a noté que son désir de thérapie était relativement récent. Avant sa dernière incarcération, Labelle demeurait chez ses parents à Saint-Mathieu-de-Beloeil et avait plusieurs conditions à respecter, dont l’interdiction de consommer de l’alcool.

 

Le plus récent événement est survenu aux petites heures du matin dans la nuit du 23 juin. Des patrouilleurs de la Sûreté du Québec ont aperçu le véhicule circuler à sens inverse dans une zone fermée de la route 112 en travaux. Le suspect était entré en collision avec le travailleur peu avant, à basse vitesse. Le signaleur était toutefois hors de danger. Labelle et son passager ont été arrêtés après une courte poursuite qui s’est terminée dans un champ près du chemin du Ruisseau Saint-Louis.

 

En plus des facultés affaiblies, Jean-François Labelle fait notamment face à des accusations de conduite dangereuse ainsi que de possession de stupéfiants. Il était également sous une interdiction de conduire. Il doit revenir au palais de justice de Saint-Hyacinthe le 4 juillet.

 

Plusieurs prises contre lui

Jean-François Labelle a défrayé une première fois la manchette en novembre dernier alors que lui et son frère Marc-André avaient été arrêtés pour la séquestration d’un jeune homme dans un logement du boulevard de la Gare, à Mont-Saint-Hilaire, en plus de l’avoir supposément blessé avec une barre de métal. Le dossier est toujours devant les tribunaux.

Jean-François Labelle a été arrêté de nouveau au mois de mars pour bris d’engagement et entrave au travail des policiers. Son arrestation a été effectuée dans l’épicerie Maxi de Belœil après une poursuite policière à la course à pied sur 1,5 km. L’accusé avait à ce moment également enfreint une interdiction de conduire, ayant perdu son permis pour facultés affaiblies en mars 2015. Labelle avait déjà été privé de conduite en raison de l’alcool il y a plusieurs années, en 2007.

Avec la collaboration d’Annabelle Baillargeon.

image