14 octobre 2021
Mont-Saint-Hilaire portera plainte
Un individu agressif sème l’émoi au conseil municipal
Par: Denis Bélanger

Un individu agressif et violent a dû être expulsé de la salle du conseil municipal de Mont-Saint-Hilaire juste avant la tenue de la séance ordinaire du 4 octobre. Personne n’a été blessé durant l’incident, mais la Ville de Mont-Saint-Hilaire portera officiellement plainte.

Publicité
Activer le son

L’homme en question s’est vu refuser l’accès au conseil puisque la salle Richelieu du centre aquatique affichait complet avec 21 citoyens déjà assis, dont des candidats aux élections municipales. Ce nombre limité est imposé par les règles sanitaires. D’autres citoyens se sont aussi vu refuser l’accès. La règle du premier arrivé, premier servi prévaut pour les assemblées.

Mais l’individu agressif n’a pas voulu quitter la salle et il a été raccompagné « difficilement » jusqu’à la porte de sortie du bâtiment. Il a lancé plusieurs insultes et a été très agité, selon nos informations. Certains auraient même craint qu’il s’en prenne physiquement au maire qui tentait de lui parler.

« La Ville de Mont-Saint-Hilaire dénonce ce regrettable incident, car, en aucun cas, ni l’agressivité ni la violence ne peuvent être tolérées », a rapporté la porte-parole de la Ville, Julie Benjamin, au lendemain de l’incident.

À noter que les séances publiques sont filmées et qu’il est possible de poser des questions par Internet.

Imbroglio sur l’appel

La Ville a composé le 911 deux fois, mais les policiers ne sont jamais arrivés sur place. Selon la Régie intermunicipale de police Richelieu–Saint-Laurent, la personne qui a appelé n’a jamais donné d’indication claire.

« L’appel a été fait d’un téléphone cellulaire et ç’a été pris à partir de la tour de Belœil. Ce qu’on avait, c’était que ça se déroulait à l’hôtel de ville et à Belœil, et les policiers sont donc allés là où il n’y avait pas d’homme », souligne le capitaine Francis Lepage.

Une salle plus grande

La prochaine séance du conseil municipal du 15 novembre devrait se tenir au Pavillon Jordi-Bonet où la capacité d’accueil sera plus grande. Le pavillon est occupé jusqu’au 20 octobre par la clinique de vaccination.

« Il est important de noter que toutes les mesures sanitaires devront également être respectées, ce qui risque aussi de réduire le nombre de personnes qui pourront assister aux séances en présentiel, souligne Mme Benjamin. Il faut savoir qu’il est toujours possible d’assister à toutes les séances publiques et même de poser des questions via le web. »

image