19 février 2021
Un dessinateur de Mont-Saint-Hilaire inspiré par la pandémie
Par: Sarah-Eve Charland

Alexandre lors du lancement de sa bande dessinée en 2019. Photo gracieuseté

Les couvre-visages dessinés par Alrav. Photo gracieuseté

Alexandre Ravenelle, alias Alrav, s’est construit plusieurs univers visuels qu’il a transcrits à travers des bandes dessinées. L’homme de Mont-Saint-Hilaire a lancé sa boutique l’automne dernier en pleine pandémie. Il en a profité pour confectionner une série de masques et en faire don à une trentaine de jeunes de la Maison des Jeunes des Quatre Fenêtres.

Publicité
Activer le son

Alrav a réalisé 30 dessins différents dédiés à la fabrication de masques. Des bonshommes, qui sont en réalité des pilules nommées Nonversité, sont la vedette de ses dessins. Ces personnages se sont lancés à la conquête de l’univers laissé derrière par l’être humain. En s’inspirant des mesures mises en place contre la COVID-19, l’artiste a voulu ainsi créer une parodie des univers dystopique. Alrav souhaitait rendre le port du couvre-visage plus amusant.

« Chaque dessin représente une découverte faite par la Nonversité. Les gens qui les portent transmettent l’histoire de cette conquête. L’inspiration derrière tout ça est largement fondée sur l’histoire de l’humanité sans se fonder sur des périodes spécifiques », décrit-il.

Dans le cadre d’un projet de volontariat avec Intégration Compétences, il a fait don de 30 masques à des jeunes. Ce n’était pas la première fois qu’il collaborait avec l’organisme alors qu’il avait participé à un programme en 2018 et 2019 pour créer une bande dessinée.

À ce moment-là, Monsieur Moustachu Frustré a vu le jour et est devenu la vedette de sa bande dessinée. Ce personnage est aussi devenu la mascotte du magasin qu’il a mis sur pied à la fin octobre sur le site Redbubble. Il y a mis en vente une série de produits à l’image de son personnage. Sa boutique contient déjà 146 œuvres différentes, qui se composent autant de chandails que de coussins, de couvertures, de rideaux de douche, etc. Il compte aussi monter son propre site web en 2021 pour promouvoir ses créations.

« Je me suis toujours considéré comme un écrivain-visuel à la base, plutôt que comme un simple artiste. Raconter des histoires est ma raison d’être et l’art me permet de les visualiser comme une photo qui est capable de transcrire des milliers de mots. Mon intérêt est profondément ancré en moi depuis que je suis tout petit », dit-il.

image