1 octobre 2015
Un débat teinté par les préoccupations environnementales
Par: Karine Guillet
Yves Lessard, Matthew Dubé, Fodé Kerfella Yansané et Karine Desjardins ont confronté leurs idées devant les électeurs.

Yves Lessard, Matthew Dubé, Fodé Kerfella Yansané et Karine Desjardins ont confronté leurs idées devant les électeurs.

ÉLECTIONS FÉDÉRALES. L’environnement était à l’honneur au débat des candidats de la circonscription de Beloeil-Chambly organisé par la chambre de commerce. Le projet de pipeline Énergie-Est, la sécurité ferroviaire, la rivière Richelieu et le développement d’énergies renouvelables ont animé tant les discours des quatre candidats que les questions de bon nombre de citoyens.

Les candidats du Parti libéral (Karine Desjardins), Nouveau parti démocratique (Matthew Dubé), Parti Vert (Fodé Kerfella Yansané) et Bloc Québécois (Yves Lessard) ont répondu présents à l’invitation de la CCIVR. Le candidat conservateur Claude Chalhoub n’a pas donné suite à l’invitation de la Chambre de commerce.

Les candidats devaient s’exprimer sur des enjeux économiques, environnementaux, sociaux et régionaux. C’est toutefois le projet d’oléoduc Énergie Est, qui prévoit le transit quotidien des wagons de pétrole dans la région, qui a suscité les plus vives réactions.

Yves Lessard a martelé à plusieurs reprises son opposition au projet.  «C’est une décision politique. Il faut une mobilisation citoyenne pour arrêter ça et dans cette mobilisation, je vais être avec vous», a-t-il promis.

Le député sortant, Matthew Dubé, a dû défendre à plus d’une reprise la position de son parti sur le dossier. Il a rappelé que le NPD proposait plus d’inspections de Transport Canada, le remplacement les voitures désuètes de même qu’une réduction de la vitesse et de la longueur des trains. Il a soutenu que le NPD n’appuie pas le projet dans sa forme actuelle, mais qu’il demande entre autres de meilleures évaluations environnementales avant de se positionner.

Apostrophée par le candidat vert qui lui a demandé de prendre position sur le projet Énergie-Est,  la libérale Karine Desjardins a martelé qu’elle souhaitait redonner aux fonctionnaires canadiens la possibilité de faire de meilleures évaluations environnementales. Un pas qui permettrait d’éviter des projets comme celui d’Énergie-Est. «Quand les fonctionnaires canadiens sont-ils passés dans notre région? Jamais. Pourquoi? Parce qu’ils ont le bec coupé. Ils ne peuvent pas parler ni travailler», a-t-elle martelé.

La vitesse sur la Richelieu et l’agriculture abordés

Le travail du député sortant dans le dossier de la vitesse sur la rivière Richelieu a aussi été critiqué par la candidate libérale et M. Yansané.  Le député sortant a rappelé son travail auprès des municipalités qui a mené à la signature d’une lettre envoyée à la ministre Lisa Raitt avant la fin de la session parlementaire.

Yves Lessard et Matthew Dubé ont tous deux plaidé en faveur du maintien de la gestion de l’offre. M. Lessard a exprimé le désir de contrer le rachat de terres à l’étranger alors que M. Dubé s’est dit en faveur d’une priorisation de l’achat local.

M. Yansané a reproché à plusieurs reprises à ses adversaires de répéter le message de leur chef et de ne pas prendre d’engagement spécifiques à la région.  Soutenant qu’il pouvait faire quelque chose de plus que les autres, il a promis de développer un événement culturel estival dans la région s’il est élu et a évoqué la possibilité d’aider les entreprises de la région à percer le marché africain.  

À propos du vote de la circonscription

«Je pense que la région a droit à plus. Ça fait 25-30 ans qu’on est dans l’opposition et, sincèrement, je pense que ça paraît au niveau de nos infrastructures, de notre développement régional.»

Karine Desjardins, Parti libéral du Canada

À propos de la représentation de Québec

«Le Bloc n’est pas le seul parti à représenter les intérêts des Québécois. Si je suis élu en tant que candidat Vert, je suis prêt à endosser tous les dossiers du peuple québécois endossés par la majorité.»

Fodé Kerfella Yansané, Parti Vert du Canada

 

À propos du projet Énergie-Est

«Nous, on dit non au transport du pétrole sale au Québec. On va refuser que Québec devienne l’autoroute du pétrole sale. Et quand on fait ça, ça englobe tous les autres sujets, y compris la protection du Richelieu et la protection de nos terres.»

Yves Lessard, Bloc Québécois

À propos du projet Énergie-Est

«On n’a pas dit que nous étions pour ce projet-là, au contraire. On ne peut pas accepter le projet dans les circonstances actuelles.  Les piliers sur lesquels reposeraient notre décision sont une évaluation robuste, ce qui n’a pas été fait, l’acceptabilité sociale et de s’assurer qu’il y ait des retombées pour la région.»

Matthew Dubé, Nouveau parti démocrate

image