27 mai 2016
Un commerce en vrac zéro déchet à Saint-Basile
Par: Karine Guillet
Valérie Sirois est la femme derrière le commerce O Bokal, sur la montée Robert.

Valérie Sirois est la femme derrière le commerce O Bokal, sur la montée Robert.

ÉCONOMIE. Diriger un commerce et réduire son empreinte écologique, c’est le défi que veut relever Valérie Sirois. Son commerce d’alimentation en vrac et café, qui devrait ouvrir ses portes dans quelques semaines, ne produira aucun déchet.

La Grandbasiloise et maman de trois enfants rêvait de donner au centre-ville de Saint-Basile-le-Grand un lieu de rassemblement «tissé serré» à sa communauté. Déjà, son commerce, baptisé Ô Bokal, attire l’attention de ses concitoyens, même s’il n’est pas encore ouvert. 

«Je n’ai demandé d’aide à personne. Mais les gens viennent donner un coup de main et repartent. J’ai des gens qui m’ont arrangé les chaises, d’autres qui m’aident à peinturer», dit la commerçante, étonnée.

Réduire l’emballage

Elle-même consommatrice d’aliments en vrac, Mme Sirois soutient qu’elle a pris conscience du suremballage de produits en travaillant pour de grosses entreprises dans le domaine de l’alimentation.

Afin de réduire son empreinte écologique, Mme Sirois a bâti son commerce selon la philosophie des 3RV (réduire, recycler, réutiliser et valoriser). Ainsi, le commerce est entièrement meublé de mobilier de seconde main. Dans le café, les pailles de plastique des jus ont été remplacées par des pailles en acier inoxydable, en verre et en carton recyclé. Les serviettes de table ont été éliminées dans un souci de produire moins de déchets. La propriétaire a également installé un bac de compost à l’arrière de commerce afin de valoriser les résidus de table.

«Chaque chose qui rentre dans le commerce, il faut y penser. Les fournisseurs, il faut que je pense à la manière dont ils m’apportent les choses. Je pense que ça va être ça mon plus gros défi, au niveau des fournisseurs», pense-t-elle.

Menu varié

Le café-terrasse de la montée Robert devrait offrir d’ici quelques semaines un menu de type sandwicherie entièrement concocté par une naturopathe à partir des aliments vendus en vrac au commerce. Mme Sirois souhaite également produire sur place son lait végétal et son lait d’amande. Le menu offrira également des options aux personnes intolérantes au gluten.

Dans la portion épicerie, les consommateurs pourront apporter leur contenant pour s’approvisionner de noix, huiles, grains, céréales, lait de coco, farines, pâtes, riz, lentilles, produits nettoyants, épices, thé, café, tisane ou savon. Un système de consignes avec des pots que les clients pourront rapporter sera également disponible.

La commerçante prévoit une ouverture d’ici trois semaines. Ô Bokal sera également un point de chute pour les paniers de légumes de la ferme Les Éco Jardins Rive-Sud de Sainte-Julie.

image