29 juillet 2016
Un combat qui m’emballe
Par: Denis Bélanger
Adonis Stevenson.

Adonis Stevenson.

OPINION. Pour la première fois depuis fort longtemps, j’ai bien hâte de voir le prochain combat d’Adonis Stevenson qui mettra en jeu vendredi, pour une septième fois, son titre WBC des mi-lourds (27-1, 22 K.-O.) contre l’Américain Thomas Williams Jr (20-1, 14 K.-O.).

En fait les trois derniers combats d’Adonis n’ont pas suscité beaucoup d’enthousiasme chez moi. Dmitry Sukhotsky (19 décembre 2014) et Tommy Karpency (11 septembre 2015) n’étaient pas des adversaires de grand prestige. Il y a eu entre les deux, Sakio Bika (4 avril 2015). Il avait été champion auparavant, mais dans une catégorie de poids inférieure. Oui, c’était un nom crédible, mais Bika n’a jamais été capable de battre la crème de la crème. Non, lui n’avait pas l’étiquette de jambon, mais je n’ai jamais cru que c’était un danger pour celui qu’on surnomme Superman.

L’intérêt pour le combat a grimpé en flèche trois semaines avant par le simple fait que Sergey Kovalev venait de battre Jean Pascal pour une première fois et était devenu du coup l’aspirant obligatoire au titre WBC. Plusieurs croyaient que les chances de voir Kovalev et Stevenson s’affronter étaient fortes. Bika devenait dans la tête de plusieurs le dernier obstacle dans le chemin de ce méga affrontement. Finalement, les choses se sont déroulées différemment.

Vendredi, nous verrons en Williams Jr un gars sur une lancée qui a signé deux victoires significatives par K.-O. contre Umberto Savigne, un boxeur pour qui Mike Tyson avait de grandes attentes, et Edwin Rodriguez. Ce dernier n’avait subi qu’une seule fois la défaite, par décision, contre l’excellent Andre Ward, avant de se retrouver au plancher contre Williams.

Williams s’amène avec de la puissance, ce que les autres n’ont pas. Et les promoteurs ont raison de dire que Williams est un adversaire dangereux. S’il touche la cible, pas certain qu’Adonis va demeurer debout, il a d’ailleurs visité le plancher à quelques occasions dans sa carrière.

Malgré tout, la boxe de Stevenson est supérieure à celle de son adversaire. Je prédis une victoire par K.-O. au troisième round. Ça ne sera pas long, mais on aura droit à un feu d’artifice, j’en suis convaincu.

Quelle sera la suite?

:C’est un peu moins clair ça. Un autre protégé du Groupe Yvon Michel (GYM), Eleider Alvarez est devenu aspirant obligatoire en novembre dernier, mais ne se bat pas contre le champion vendredi. Et il y a quelques semaines, on entendait parler qu’Alvarez pourrait disputer un autre combat, contre nul autre que Jean Pascal, avant de se mesurer à Adonis.

On entend que le combat Pascal-Alvarez était quasiment réglé. Mais là, deux événements me font penser qu’Alvarez pourrait finalement défier Adonis d’ici la fin de l’année. InterBox, le promoteur de Pascal, vient de passer aux mains de Camille Estephan, «l’ennemi juré» d’Yvon Michel. Puis, il y a eu cette bizarre de nouvelle en début de semaine comme quoi la WBC organiserait un autre combat pour déterminer l’aspirant au titre obligatoire. Si Alvarez gagne par K.-O. vendredi contre Robert Berridge, attendez-vous à ce qu’on commande le choc Alvarez-Stevenson.

image