3 novembre 2015
Un choix de vie
Par: Denis Bélanger
Un choix de vie

Un choix de vie

Sylvie Grimard est bien placée pour savoir ce que vivent les aidants naturels. La directrice générale du Centre de Soutien et de Service Aidants/ Aînés (CSSSAA) s’occupe à la maison de son père octogénaire, mais aussi de son fils âgé de 34 ans.

D’ailleurs, c’est une situation personnelle qui lui a donné l’idée du service automatisée pour la prise de médicaments. Une fois, elle était arrivée à la maison et les médicaments de son paternel étaient dans la poubelle, car il avait oublié de les prendre.

«Mon fils travaille dans un milieu difficile (horaire de nuit) pour arriver à stabiliser son diabète. Il n’accepte pas encore la maladie. Mon père, lui, est en perte d’autonomie liée au vieillissement. Et avec ça viennent des petits problèmes cardiaques et pulmonaires», raconte Mme Grimard.

Cette dernière reconnaît que la vie de proche aidant est difficilement conciliable avec une relation conjugale. Elle n’a d’ailleurs pas de conjoint. «Je dois notamment revenir à la maison le soir pour faire les repas et être certaine que tout le monde mange ce dont il a besoin. Mais c’est un choix de vie que j’ai fait à un moment donné de m’occuper de mon fils et de mon papa.»

 

À lire aussi:

Une nouvelle ressource

image