5 janvier 2016
Un « bon sondage » pour la mairesse Diane Lavoie
Par: L'Oeil Régional
La mairesse de Belœil, Diane Lavoie

La mairesse de Belœil, Diane Lavoie

Plan extérieur de la future piscine projetée par la Ville de Belœil en septembre 2015.

Plan extérieur de la future piscine projetée par la Ville de Belœil en septembre 2015.

AFFAIRES MUNICIPALES.Les résultats du sondage confirment que la Ville peut poursuivre les démarches pour la construction d’un centre aquatique, affirme la mairesse de Beloeil Diane Lavoie, qui défend sans hésiter le questionnaire.

«Pour moi, ça a été un bon sondage», soutient Mme Lavoie. Elle assure que les résultats de ce coup de sonde ne détermineront pas la suite des choses pour représenter le projet à la population.

«On voulait juste savoir si on continue ce projet-là ou non. Ça nous a donné les réponses nécessaires pour dire oui,  nous allons continuer à mettre de l’énergie dans ce projet.»

Les élus municipaux ont décidé de commander un sondage concernant le centre aquatique à la suite de la tenue du registre sur le règlement d’emprunt qui avait dépassé le nombre nécessaire de signatures pour bloquer le projet.

 

 

«Un rapide coup de sonde»  

Le questionnaire ne couvre pas toutes les questions qui font débat comme le coût, l’emplacement et la grosseur du centre.

Le porte-parole de la Ville, Louis-Jacques Pineault, reconnaît que le sondage ne va pas en détail et ne donne pas une vue d’ensemble de l’opinion publique sur chacun des éléments du projet. Il mentionne que c’était l’intention de la Ville.

«On n’est pas une firme de sondage indépendante qui cherche à savoir ce que pensent les gens dans le détail. Nous, on cherchait juste à avoir un rapide coup de sonde.»

M. Pineault précise que la Ville n’a pas voulu questionner la population sur les différents enjeux du centre aquatique parce qu’elle connaît les éléments qui font débat.

Le président de L’Observateur, Jacques Pelletier, fait aussi valoir que le sondage a été un premier coup de sonde de la Ville afin de connaître la polarité de l’opinion.

«La Ville de Beloeil a effectué une prise de sang pour connaître ce qu’ils voulaient connaître. Moi, je ne connais pas leurs intentions. S’ils décident d’aller plus loin, de préciser les choses, ça va être une étude plus approfondie.»

image