8 novembre 2017
Guignolée 2017
Un appel à une plus grande générosité
Par: Vincent Guilbault
Les responsables des guignolées avec le député Simon Jolin-Barrette (deuxième à droite). Photo: Vincent Guilbault

Les responsables des guignolées avec le député Simon Jolin-Barrette (deuxième à droite). Photo: Vincent Guilbault

Encore une fois cette année, le député Simon Jolin-Barrette a réuni les organisateurs des différentes guignolées de la région lors d’une conférence de presse, vendredi dernier, dans le but d’offrir plus de visibilité aux différents efforts de collecte de la région. Du 19 novembre aux 10 décembre, des centaines de bénévoles sillonneront les rues de la région pour amasser les dons et les denrées.

«La pauvreté est une triste réalité pour certains de nos concitoyens et la période des Fêtes est particulièrement difficile pour ces gens», souligne le député.
Porte-parole de la guignolée pour les Chevaliers de Colomb de Belœil, l’ex-président des Expos de Montréal Richard Morency martèle le message de la générosité. «Il faut absolument que les gens ouvrent un peu plus la machine, dit le McMastervillois. Nous avons amassé 55 000 $ l’an passé en argent et environ 96 000 $ en denrées. Mais si on se parle honnêtement, ces chiffres, ce n’est pas assez. Vers la fin, on commence à manquer de stock. Il faut donner un bon coup de main.»
Les bénévoles identifiés des Chevaliers de Colombs passeront aux portes des municipalités de Belœil, McMasterville et Saint-Mathieu-de-Beloeil. En plus de l’argent et des denrées alimentaires, M. Morency souligne l’importance de donner aussi des produits sanitaires.
À Saint-Antoine-sur-Richelieu, la municipalité s’implique directement dans l’effort de collecte en libérant une employée pour coordonner les opérations. L’ancien maire Denis Campeau souligne que les bénévoles récolteront aussi les jouets et la nourriture pour les animaux.
Luc Charbonneau, de la Guignolée du Grand Sainte-Madeleine, rappelle aussi aux résidents de vérifier les dates de péremption des denrées. «On en jette chaque année, c’est énorme», dit-il. C’est environ 100 bénévoles qui participeront à la collecte cette année encore.
À Saint-Marc-sur-Richelieu, c’est l’organisme à but non lucratif B.I.G qui supervise la guignolée. Pascal Smith, conseiller municipal, lance un appel aux familles dans le besoin: «Il ne faut pas hésiter. Même si les besoins sont parfois sporadiques, il n’y a pas de mal à faire une demande. Et c’est confidentiel.»
Le Centre d’action bénévole (CAB) de la Vallée-du-Richelieu organisera les collectes à Mont-Saint-Hilaire, Otterburn Park, Saint-Jean-Baptiste, Saint-Charles et Saint-Denis-sur-Richelieu. Le président du CAB, Steve Bilodeau, souligne que l’organisme a remis 212 paniers l’an dernier pour aider des familles à passer un beau Noël. Les surplus accumulés seront distribués tout au long de l’année pour les dépannages alimentaires.
En plus des dates de cueillette, le député Jolin-Barrette diffusera via sa page Facebook, son site internet, ainsi que par une publicité dans L’Œil Régional le nom des personnes à contacter si on désire s’impliquer comme bénévole.

image