8 janvier 2021
Mont-Saint-Hilaire
Un accès au sentier du piémont qui dérange
Par: Denis Bélanger

Des résidents s’opposent à l’ajout d’un futur accès à la montagne. Photothèque | L’Œil Régional ©

Plusieurs citoyens de Mont-Saint-Hilaire s’opposent à l’ajout d’un accès au sentier du piémont de la montagne sur la rue du Sommet. Ils craignent de voir leur qualité de vie et leur quiétude être affectées par la venue de plusieurs non-résidents en voiture dans leur quartier. Des élus ne partagent toutefois pas leur appréhension sur les effets réels de ce projet.

Publicité
Activer le son

Une pétition de près de 100 noms a été déposée à cet effet en novembre et plusieurs résidents ont exprimé leur crainte aux élus en décembre.

« Or, la rue du Sommet étant un cul-de-sac où circulent les résidents y ayant une propriété, le projet entraînerait un va-et-vient considérable qui ne peut être toléré. Cette situation affectera sans aucun doute la sécurité des habitants du quartier. Si le projet devait se concrétiser, nous considérons que nous subirons d’importants troubles de voisinage en raison d’abus de droit de la Ville », peut-on lire dans le texte de la pétition.

L’ajout potentiel de cet accès est devenu possible en raison d’une entente survenue entre la Ville et Belcor Immobilier prévoyant entre autres l’échange de terrains. L’entreprise en question est l’un des trois promoteurs impliqués dans le projet résidentiel du Domaine du Flanc Nord, situé derrière les Résidences Soleil.

Notons qu’un sentier « non officiel » existait déjà sur le terrain en question. Concernant le nouveau sentier, son aménagement n’est pas prévu pour la prochaine année et la Municipalité doit analyser la situation sous plusieurs angles.

Plus de bienfaits
Le maire Yves Corriveau a notamment affirmé qu’il ne croyait pas que des gens de l’extérieur viendraient envahir la rue du Sommet pour prendre cet accès. « Les gens de Montréal vont plus aller vers la montagne (Réserve Gault). Cet accès sera surtout utilisé par les gens du quartier. De plus, il y a des moyens de régler le problème en amenant un système de vignettes et en interdisant le stationnement pour les non-résidents. »

Les conseillers Emile Grenon Gilbert et Sylvain Houle ont ajouté que cet accès s’inscrivait dans une logique de connectivité des quartiers et d’incitation du transport actif. Le comité sur la santé et les saines habitudes de vie a d’ailleurs recommandé d’analyser la possibilité d’avoir un accès balisé au sentier du piémont dans le quartier. « Nous allons néanmoins faire une analyse sur le plan de la circulation », a renchéri M. Houle.

image