1 novembre 2019
Régie intermunicipale de police Richelieu–Saint-Laurent
Trop tôt pour connaître les effets de la Loi sur le cannabis
Par: Sarah-Eve Charland

La Loi sur le cannabis est entrée en vigueur le 15 octobre 2018. Photothèque | L’Œil Régional ©

La Régie intermunicipale de police Richelieu–Saint-Laurent n’a pas encore constaté d’effets de la nouvelle Loi sur le cannabis. Les policiers ont poursuivi leurs actions en prévention, mais peu de choses ont changé dans le travail quotidien.

L’organisation a publié son rapport annuel 2018. Dans ce document, la Régie mentionne avoir poursuivi ses interventions après l’application des lois fédérale et provinciale. Elle a démantelé une production de cannabis, notamment. Aussi, elle a arrêté 15 personnes mineures pour possession de cannabis de moins de 5 grammes et 3 personnes adultes pour possession de plus de 30 grammes. Elle est aussi intervenue auprès de 6 personnes pour possession en vue de faire du trafic et de 5 personnes pour trafic de cannabis.

Afin de faire face à cette nouvelle réalité, le ministère de la Sécurité publique a mis en place des équipes d’intervention pour faire respecter ces nouvelles lois. La Régie a été choisie pour mettre en place une équipe de deux enquêteurs afin de faire respecter les nouvelles règles. Depuis le mois d’octobre 2018, les deux enquêteurs sont à pied d’œuvre afin de répondre au mandat du Ministère.

De plus, tous les 228 policiers ont obtenu une formation intensive pour un total de 940 heures sur les changements de la loi. D’autres formations étaient nécessaires en 2019. Selon le rapport annuel, il s’agit d’un des plus grands déploiements de formation depuis plus de 20 ans pour tous les corps policiers du Québec. Le suivi de formation est fondamental, peut-on lire, puisque la légalisation du cannabis complexifie le travail des policiers notamment avec les conduites avec facultés affaiblies, les prises de sang, les saisies, la conservation du cannabis lors de saisies et la possession légale.

« Par contre, il est vrai de dire qu’il est un peu trop tôt pour se prononcer sur les impacts que les changements réglementaires auront dans la région et aussi au sein de notre organisation. On reconnaît que la nouvelle loi a suscité plusieurs questionnements de nos citoyens », soutient le capitaine gendarmerie et section sociocommunautaire, Francis Lepage.

M. Lepage ajoute que les policiers poursuivent leurs actions en prévention en privilégiant une approche axée sur la réduction des méfaits. « On doit s’adapter dans nos messages. On doit aborder le sujet avec nos jeunes différemment puisque l’argument de la légalité ne fonctionne plus. Somme tout, aucun impact significatif sur le travail quotidien du policier. Nous appliquons les lois et nous demeurons vigilants », poursuit le capitaine.

 

Avant la loi sur le cannabis (1er janvier au 15 octobre 2018)

5 productions de cannabis démantelées
5 possessions en vue de trafic
100 possessions de cannabis

Après la loi sur le cannabis (15 octobre au 31 décembre 2018)

1 production de cannabis démantelée
6 possessions en vue de trafic
15 possessions de cannabis de moins de 5 grammes (personnes mineures)
3 possessions de plus de 30 grammes
5 trafics de cannabis

image