6 octobre 2021
Élections municipales à Belœil
Trois projets majeurs pour Luc Cossette et Belœil, c’est nous!
Par: Olivier Dénommée
Le programme de Luc Cossette et son parti Belœil, c’est nous! a été dévoilé. Les candidats sont maintenant sur le terrain pour faire valoir leurs idées et leurs ambitions pour leur ville. Photo gracieuseté

Le programme de Luc Cossette et son parti Belœil, c’est nous! a été dévoilé. Les candidats sont maintenant sur le terrain pour faire valoir leurs idées et leurs ambitions pour leur ville. Photo gracieuseté

La plateforme du parti Belœil, c’est nous! dirigé par Luc Cossette est maintenant connue et disponible sur son site. Le programme est basé sur « cinq piliers », soit les familles et les aînés, la qualité de vie, la culture et le patrimoine, les finances et l’environnement. Le parti mise toutefois sur trois grands projets centraux.

Publicité
Activer le son

Luc Cossette, conseiller municipal depuis 2018, affirme que son expérience et ses discussions avec les citoyens de Belœil l’ont amené à prendre connaissance de certains enjeux, ce qui se reflète dans sa plateforme électorale. « Je suis conscient de l’impact que j’ai dans la société et c’est ce qui m’amène à me présenter à la mairie et à développer un programme où le citoyen est au cœur des décisions. » Ses grands projets incluent l’élaboration d’un plan d’urbanisation durable – un engagement qu’il avait déjà dévoilé en juin –, l’implantation d’un complexe sportif intérieur et l’instauration d’un boulevard urbain sur Yvon-L’Heureux.

« Ça fait longtemps qu’on veut une deuxième glace à Belœil. Il y a aussi de la demande pour des terrains synthétiques et d’autres locaux pour pratiquer différents sports. Je ne sais pas exactement combien il en faut, mais on va prendre le temps de l’évaluer et de s’assurer de répondre aux besoins et de garder les gens actifs. Les gens veulent un deuxième aréna, mais si on veut être tournés vers l’avenir, il faut voir plus gros qu’un aréna et viser un complexe sportif », explique le chef de Belœil, c’est nous!.

Quant au boulevard Yvon-L’Heureux, il croit nécessaire d’en faire un « boulevard urbain », sécuritaire, fluide et intégré. « C’est important d’intégrer les pistes cyclables, d’optimiser le rond-point et de garantir la sécurité des piétons. Belœil grossit et doit se doter d’infrastructures à la hauteur des attentes des citoyens », insiste M. Cossette.

Belœil, c’est nous! fait d’autres engagements, « tous orientés par [ses] cinq piliers ». Notamment, la gratuité du transport en commun pour les aînés et les étudiants sur le territoire de la ville, l’installation de jeux d’eau dans chaque district, la création du concept « Belœil ville connectée » en offrant une application mobile, la bonification de l’offre de stationnement dans le Vieux-Belœil, l’optimisation du déneigement et de l’entretien des rues, la création d’un marché de Noël avec des artisans locaux, l’adoption d’un plan de préservation du patrimoine immobilier, l’ajout d’espaces verts et l’amélioration du rendement écoénergétique des bâtiments et des équipements de la Ville. Le tout, en maintenant le taux de taxation sous le niveau de l’inflation. Le programme complet est disponible sur le site beloeilcestnous.ca.

Aller de l’avant
Luc Cossette est fier de son bilan comme conseiller, même s’il était indépendant au milieu de l’équipe dirigée par la mairesse Diane Lavoie. « Être un bon conseiller, c’est être à l’écoute et travailler pour l’intérêt de ses gens. C’est ma devise. Mais au-delà du programme, je veux exercer un leadership rassembleur. Ça, ça passe par arrêter de diviser les gens sur les enjeux et commencer à comprendre leurs besoins. » Il croit que son équipe « expérimentée, dynamique et compétente » saura être à l’écoute et apporter un renouveau à la Ville de Belœil.

« Belœil est ce qu’elle est aujourd’hui. Du bon a été fait, mais si on veut l’amener ailleurs, ça prend une équipe différente, une vision différente et un plan pour y arriver. » M. Cossette sera sur le terrain dès cette fin de semaine dans le but de convaincre les électeurs que son équipe a le meilleur plan pour l’avenir de leur ville.

image