16 mars 2020
L’école de l’Amitié
Transformer un gymnase en jeu vidéo
Par: Sarah-Eve Charland

Les élèves peuvent jouer à une variété de jeux éducatifs. Photo gracieuseté

À l’école de l’Amitié à Saint-Jean-Baptiste, les enseignants ont choisi d’intégrer la technologie au profit de l’apprentissage à un tout autre niveau. Les élèves peuvent s’immerger dans un jeu vidéo à l’intérieur du tout nouveau gymnase Lü où l’activité physique est nécessaire pour gagner des points.

La technologie Lü a été développée à Québec. Il s’agit d’un ordinateur projeté sur la paroi du gymnase qui détecte les contacts sur le mur. L’ordinateur peut projeter de la lumière et du son pour augmenter l’immersion.

Le gymnase peut être séparé en deux, ce qui permet la tenue des cours d’éducation physique pendant que des titulaires de classes utilisent l’autre partie pour y jouer à des jeux. Le Lü peut donc être utilisé pour l’ensemble des matières grâce à une variété de jeux régulièrement mise à jour.

Apprendre en s’amusant

« Le Lü n’est pas utilisé plusieurs heures par jour. C’est un complément à l’enseignement. On cherche à intégrer la technologie, mais de la bonne façon. C’est paradoxal parce que les jeux vidéo prennent beaucoup de place aujourd’hui. Parlez-en aux enseignants. Ils entendent parler énormément de Fortnite. On veut que les jeux bougent, fassent réfléchir et méditer, et que ça ne tue pas du monde », affirme la directrice de l’école, Johanne Le Blanc.

Les jeunes peuvent, par exemple, tenter de conquérir le monde en répondant correctement à des questions sur la géographie. Devant une carte du monde, ils doivent manipuler un gouvernail en lançant un ballon sur la projection pour indiquer la direction à prendre. Ainsi, ils dirigent leur bateau vers les pays souhaités. Lorsque le bateau atteint un pays, ils doivent répondre à une question en lançant le ballon sur la bonne réponse.

« C’est un immense jeu vidéo dans lequel tu es debout et tu bouges. Pour gagner, tu dois réfléchir, mais tu dois être très en forme. Parce qu’ils bougent et qu’ils sont motivés, [les élèves] retiennent de l’information qui ne passerait pas en classe. […] C’est aussi très bon pour la coordination visuo-motrice. Ça se perd avec les technologies d’aujourd’hui », souligne Mme Le Blanc.

Les enseignants se servent du Lü comme activité récompense ou comme complément à l’apprentissage. Le gymnase leur permet également d’atteindre plus facilement les 60 minutes d’activités physiques quotidiennes imposées par le ministère de l’Éducation. La méditation a notamment changé la vie des enseignants, ajoute-t-elle.

« Ce sont toujours les mêmes qui bougent dans les activités physiques. C’est plus difficile d’aller chercher les filles. Ce ne sont pas tous les élèves qui aiment les activités de groupe. On fait de la méditation régulièrement. Les élèves bougent quand même avec la méditation. Ça permet de les recentrer. Après une séance de méditation, ils sont autant disposés à apprendre que s’ils avaient fait du sport. »

Les élèves de 3e et 4e année ont participé à un championnat mondial avant le temps des Fêtes. Les écoles qui possèdent cette technologie partout dans le monde étaient invitées à effectuer les mêmes épreuves au cours d’une même journée. Huit pays ont participé. Les élèves de Saint-Jean-Baptiste ont remporté le prix de l’école la plus engagée, devant 52 équipes.

« On recevait des messages de partout dans le monde. Les élèves étaient très fiers. Ils étaient plus contents d’avoir gagné pour la participation que pour les résultats. Ils se sont tellement investis. C’est correct de ne pas gagner. Ils ont trouvé les épreuves très difficiles. Des écoles [possèdent Lü] depuis des années », se rappelle la directrice.

La technologie a coûté près de 20 000 $, sans calculer l’installation. Des enseignants de l’école ont vu cette technologie sur les réseaux sociaux. Lorsqu’un mécène, qui préfère garder l’anonymat, a manifesté son désir de faire un don pour aider des écoles, deux enseignants ont communiqué avec lui pour y présenter ce projet, à l’été 2018. Le mécène a embarqué dans le projet permettant ainsi l’installation à l’été 2019.

Un succès à travers le monde

La technologie Lü suscite un grand intérêt dans le milieu scolaire. On retrouve une centaine de ce système au Québec. On les retrouve également dans 25 pays à travers le monde. « Le gymnase a été quelque chose d’un peu délaissé au fil des années. En offrant des systèmes comme les nôtres, les gymnases sont désormais à la fine pointe de la technologie », affirme Samuel-Vincent Vu, à la coordination des ventes chez Lü.

Les jeux sont développés par le département spécialisé en éducation de l’entreprise, assure M. Vu. Les experts se basent sur les standards du baccalauréat international. « On a développé avec l’aide de plusieurs experts une matrice avec chacun des standards, que ce soit le développement cognitif, le développement physique ou socioémotionnel. Lorsqu’on développe une nouvelle activité, on essaie de toucher des sujets qu’on n’a pas encore abordés. On a quelques projets en cours avec des universités pour s’assurer d’être à la fine pointe de l’éducation », mentionne-t-il. n

image