24 octobre 2018
Toute l’information, rien que l’information!
Par: L'Oeil Régional

La communication d’information objective et exhaustive est un idéal. Malheureusement, l’article de L’Œil Régional du 3 octobre dernier sur la conférence présentée par Vivre en Ville n’aborde qu’un seul aspect de la question.

L’article titre qu’une épicerie est essentielle à un centre-ville et poursuit en affirmant que la viabilité commerciale d’un centre-ville passe par la présence d’une épicerie, justifiant ainsi le déménagement du IGA et le projet de la rue Saint-Georges.
L’article ne rapporte pas que M. Paradis de Vivre en ville a ajouté: «Dans votre cas, le problème ne se pose pas puisque vous avez déjà deux épiceries» et déclare: «Une épicerie dans une aire TOD (gare) est un succès compte tenu de la densité accrue du secteur, ce qui permet d’attirer d’autres commerces de proximité et a l’avantage de réduire les déplacements en voiture.» La présentation contient plusieurs autres passages intéressants. Malheureusement, la vidéo de cette soirée n’est pas disponible, alors qu’on nous avait annoncé qu’elle devait l’être dès le lendemain.
En appliquant ce raisonnement, on pourrait déduire que le déménagement du IGA dans l’aire TOD serait un succès et attirerait finalement des commerces de proximite et réduirait les déplacements en voiture des résidents du côté nord de la ville, de Saint-Charles, de Sainte-Madeleine et, de plus, ne causerait aucun impact sur le centre-ville puisqu’il y resterait une épicerie. En prime, 180 camions de livraison par semaine en moins au centre-ville.
Les représentants de Vivre en Ville ont insisté sur l’importance de l’acceptabilité sociale soulignant que, dans le cadre de leurs mandats, ils regroupent toutes les parties prenantes afin d’améliorer les chances de succès des projets.
Les conférenciers ont justifié leur présence à titre d’informateurs de projets d’urbanisme qui se sont développés au Québec et ailleurs, aux États-Unis. Ils ont par ailleurs admis qu’ils n’étaient pas vraiment au fait du projet de développement de la rue Saint-Georges ni là pour défendre le projet.
Devant un tel article qui ne fait pas le tour de la question, les citoyens, qui s’attendent à ce que les médias locaux, les gestionnaires de la ville et les élus les informent en toute impartialité, ne sont pas en mesure d’analyser la situation et de se forger une opinion éclairée.
Les citoyens recherchent également une véritable démocratie municipale et exigent la transparence. n
Luce Cloutier
Citoyenne de Mont-Saint-Hilaire

NOTE DE LA RÉDACTION
Contrairement à l’opinion de Mme Cloutier, L’équipe de L’Œil Régional persiste à croire que l’article Une épicerie essentielle à un centre-ville, publié le 3 octobre dernier, ne tente pas de justifier le déménagement de l’épicerie IGA sur la rue Saint-Georges. Le journaliste a seulement rapporté les propos de l’organisme Vivre en Ville.
Aussi, certains opposants au déménagement aimeraient que l’épicerie soit plutôt déplacée dans le quartier de la gare. Toutefois, même si les spécialistes de l’organisme ont souligné qu’une épicerie située dans une aire TOD peut attirer d’autres commerces et représenter un succès commercial, il est clair selon la présentation que cette affirmation ne s’applique pas au TOD de Mont-Saint-Hilaire. Nous avons d’ailleurs publié le texte La gare: un lieu risqué pour les commerces, le 10 octobre dernier, pour discuter de cet aspect.
Le déménagement dans l’aire TOD pourrait être un succès, comme la mentionne la lettre de Mme Cloutier. Toutefois, nous ne pouvons pas faire reposer cet argument sur la présentation et il s’agit pour le moment d’une déclaration basée seulement sur une intuition.
Nous persistons à croire ici au journal que l’article, qui ne fait évidemment pas étalage de tout le contenu d’une présentation de près de trois heures, est tout de même un bon résumé de la soirée (et non pas du projet sur Saint-Georges). n

Vincent Guilbault
Directeur de l’information

image