12 janvier 2018
Tout gratuit pour tous
Par: L'Oeil Régional

Comme si le revenu minimum garanti n’était destiné qu’aux seuls bénéficiaires de l’aide sociale. Tant de gens en profiterait, à qui cela viendrait en aide et allègerait leur fardeau quotidien.

Il y a ceux qui se voient dans l’obligation de laisser leur boulot temporairement ou complètement pour aider un proche dans le besoin, ceux qui perdent leur boulot et qui tombent entre les craques du système et qui ne répondent pas aux conditions des prestations de chômage ou de l’aide sociale. Il y a ces artistes et ces sportifs qui, malgré leur grand talent, sont hors circuits et sans-le-sou simplement parce qu’ils n’atteignent pas ou ne correspondent pas aux critères d’excellence du système.
Tant de gens qui ne sont pas «rentables» alors que leur labeur est primordial pour le développement de nos sociétés et des idées. Je ne crois pas que cela soit sain pour la société de ne pas prendre conscience de tous ces trous qui sont comblés par des individus courageux qui donnent un faux sentiment de cohérence et de justice sociale. Sans le sacrifice de tous ces «bénévoles», sans leur abnégation, nos chères sociétés que l’on croit si généreuses ne tiendraient pas une année sans vivre une révolution.
De plus, ce genre de revenu minimum garanti faciliterait le fonctionnement du système en éliminant toutes formes de subventions et la lourdeur de la gestion de celles-ci qui de toute façon sont toujours destinées «aux meilleurs». […]
Nos sociétés ne seront véritablement équitables et évoluées que lorsque nous aurons accès à tout gratuitement. Le principe de l’argent, qui est une des plus grandes inventions de l’humanité a cessé d’être utile, a cessé de «faire la job» comme on dit et crée plus de problèmes qu’elle n’en règle (thésaurisation, collusion et corruption, évitement et fraudes fiscales). En instaurant un système de revenus minimum garanti, on déboulonne le statut princier de l’argent, on contribue à diminuer l’importance de tout ce système financier et on instaure petit à petit d’autres manières de réguler les échanges entre citoyens en évacuant de ce fait une grande part du stress inutile de la course à l’argent tout en augmentant le sentiment d’appartenance et de solidarités entre tous.

Jocelyn Fiset, artiste, commissaire international, gestionnaire des arts

image