17 janvier 2017
Tour Telus: décision reportée au 30 janvier
Par: L'Oeil Régional
Le conseil d’administration du Centre de la nature n’est pas contre l’implantation d’une tour de télécommunication, mais il pense que le site envisagé n’est pas propice à ce type d’installation.

Le conseil d’administration du Centre de la nature n’est pas contre l’implantation d’une tour de télécommunication, mais il pense que le site envisagé n’est pas propice à ce type d’installation.

OTTERBURN PARK. Au terme de près de deux heures de débat, les élus d’Otterburn Park ont décidé de reporter le point concernant l’implantation d’une antenne de télécommunication.

Le conseil se positionnera sur la question en séance extraordinaire le 30 janvier prochain.  La rencontre se tiendra au Centre culturel et communautaire de la Pointe-Valaine à 20h. Entre-temps, une assemblée publique se tiendra le 26 janvier pour entendre les résidents. Les citoyens sont conviés pour 19h au pavillon 1 de l’école Notre-Dame.

Urgence d’agir

Dès l’ouverture de la séance publique de lundi, le conseiller Luc Lamoureux a demandé le retrait du point sur la tour Telus. Il juge que la Ville n’a pas fait d’effort ultime pour informer les citoyens qu’une décision serait prise lors de la séance.

Quant à elle, la mairesse Danielle Lavoie a indiqué que la Ville se devait d’agir maintenant dans la mesure où Telus pourrait demander à Industrie Canada d’enclencher le processus d’impasse, tout en ajoutant que les citoyens ont pu s’exprimer lors de trois assemblées citoyennes.

«Aucune pression ne fera changer la décision d’Industrie Canada qui est de permettre à Telus d’installer une tour. Si le scénario 8 ne passe pas au 120, rue Bellevue, [le site sur la rue] Mountainview va nous être imposé».

Une deuxième tour possible

Dans son allocution recensant les efforts faits par la municipalité dans ce dossier, la mairesse a souligné qu’une seconde tour pourrait être érigée.

«Il y a eu une rencontre entre Telus et Otterburn Park le 6 décembre 2016 portant sur le bail [du 120, rue Bellevue]. Il a été convenu d’une entente au niveau des frais et de l’organisation. Est-ce qu’il va y avoir une deuxième tour? C’est possible. Est-ce que ça va être sur une terre agricole? Est-ce qu’ils vont regarder de l’autre côté? C’est possible. On n’a pas pu avoir de garantie là-dessus».

Avec la victoire de Rogers contre la Ville de Châteauguay en Cour suprême et les dépenses engendrées jusqu’à maintenant par Otterburn Park, la mairesse Lavoie considère que les élus ont fait tout en leur pouvoir pour contrer l’arrivée d’une tour.

«À ce jour, les frais d’avocats et les frais d’expertise nous ont coûté 106 585,40$, dont au-delà de 90 000$ en frais d’avocats. Nous trouvons que nous avons mis le paquet et que nous avons fait tout ce que nous pouvions».

Une quinzaine d’interventions

À la première période de questions, une quinzaine de citoyens se sont succédé au micro pour commenter le dossier et proposer d’autres options.

Quelques résidents ont émis le souhait que la tour soit installée sur la rue Mountainview comme le prévoyait le premier scénario alors que d’autres préféreraient que la tour soit en terrain agricole, même s’il faudrait une deuxième tour.

Finalement, certains ont invité le conseil à ne pas se positionner et à aller à l’impasse. Ainsi, la Ville ne porterait pas l’odieux d’une décision qui va à l’encontre de sa volonté.

À lire aussi :

Tour Telus: Matthew Dubé prône un meilleur processus de consultation

Tour Telus: la décision de la Cour suprême déçoit Danielle Lavoie

Tour Telus: Otterburn Park dit non

image