6 septembre 2018
Tour d’horizon des candidats dans Chambly
Par: Denis Bélanger

Jean-François Roberge.

Christian Picard.

François Villeneuve.

Francis Vigeant.

Les quatre principaux partis représentés à l’Assemblée nationale ont tous leur candidat en vue de la prochaine élection dans la circonscription de Chambly, qui comprend entre autres la municipalité de Saint-Basile-le-Grand.

Le député sortant de la Coalition avenir Québec (CAQ), Jean-François Roberge, tentera d’obtenir un deuxième mandat. Enseignant au primaire pendant 17 ans, M. Robert s’était notamment impliqué au Conseil supérieur de l’éducation. Il a agi dans son premier mandat à titre de porte-parole en matière d’éducation pour défendre les services aux élèves en difficulté et dénoncer la bureaucratie trop lourde du réseau. M. Roberge en sera à une troisième élection, ayant tenté sa chance dans Vachon en 2012.

Le Parti québécois (PQ) sera représenté par Christian Picard, un militant souverainiste de longue date. M. Picard a été le fondateur des Jeunes péquistes du Cégep Édouard-Montpetit en 1990-1991 et coprésident du comité des jeunes pour le Non lors du référendum de Charlottetown en 1992. Il a été de plus directeur de Cabinet au ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs ainsi que directeur de cabinet à l’arrondissement de Lachine.

Pour sa part, François Villeneuve, un gestionnaire spécialisé dans le commerce de détail, se présente sous la bannière du Parti libéral du Québec (PLQ). Détenteur d’un baccalauréat en sciences économiques, il a notamment été vice-président chez Costco Wholesale ainsi que directeur général du magasin Simons du centre-ville de Montréal. Il se dit aussi impliqué dans le milieu pour protéger la qualité des services publics et les générations futures.

Pour ce qui est de Québec solidaire (QS), le candidat de 2014 dans la circonscription, Francis Vigeant, tente à nouveau le coup. M. Vigeant se dit un militant actif de longue date, s’intéressant très jeune aux enjeux politiques et aux actions sociales orientées sur la justice sociale et l’engagement citoyen. Fort d’un voyage humanitaire en Amérique latine et d’un engagement syndical dans son milieu de travail, il milite également au sein de QS depuis le tout début de sa création.

On retrouve aussi Guy L’Heureux du Parti conservateur du Québec (PCQ). Le résidant de Saint-Basile-le-Grand a déjà été directeur des jeunes conservateurs du Québec, du temps de Joe Clark, et candidat du PCQ en 2014 dans La Prairie.

Rappelons que la date limite de dépôt des candidatures a été fixée au 15 septembre.

Créée en 1973, la circonscription de Chambly a toujours élu un député du parti porté au pouvoir jusqu’aux élections de 2003 inclusivement. Cette tendance s’est cassée en 2007 avec l’élection de Richard Merlini de l’Action démocratique du Québec (ADQ) qui s’était alors retrouvée dans la chaise de l’opposition officielle. Bertrand St-Arnaud du Parti québécois a par la suite gagné la confiance des électeurs en 2008 et 2012. Après cette dernière, il avait été nommé ministre au sein du gouvernement de Pauline Marois. En 2014, M. St-Arnaud avait été battu par Jean-François Roberge par 408 voix. À ce scrutin, on retrouvait 46 866 habiles à voter et le taux de participation s’était élevé à 76,62 %.

image