27 avril 2015
Tenue du registre pour la réfection de la rue Blain
Par: Denis Bélanger
Les travaux sur la rue Blain sont devenus nécessaires alors que la municipalité a constaté que le réseau d'égout et d'aqueduc est en mauvais état.

Les travaux sur la rue Blain sont devenus nécessaires alors que la municipalité a constaté que le réseau d'égout et d'aqueduc est en mauvais état.

C’est le 28 avril que les opposants au projet de réfection de la rue Blain à Mont-Saint-Hilaire pourront signer un registre dans le but de forcer la tenue d’un référendum.

C’est le 28 avril que les opposants au projet de réfection de la rue Blain à Mont-Saint-Hilaire pourront signer un registre dans le but de forcer la tenue d’un référendum.

Il y aura, plus précisément, tenue de registre pour un règlement d’emprunt de 3,2 M$. Le registre pourra être signé entre 9h et 19h à l’hôtel de ville de Mont-Saint-Hilaire. Adopté à la dernière séance du conseil municipal, le règlement d’emprunt couvre aussi des travaux de réfection de trottoirs et de bordures sur  les rues Michel, des Bernaches, Messier, du Cheval-Blanc ainsi que sur le boulevard de la Gare.

Les propriétaires riverains de la rue Blain auront à rembourser un montant de 191 000$ tandis que le reste de l’emprunt sera assumé par l’ensemble des Hilairemontais.

Un nombre total de 500 signatures est requis pour forcer la tenue d’un référendum. Dans un tel scénario, la municipalité aurait deux autres options: proposer un nouveau projet ou encore abandonner l’idée complètement.

Si jamais la Ville choisit de tenir un référendum, elle devrait fixer la date du scrutin au plus tard à la séance suivant le dépôt du résultat du registre.  

Travaux nécessaires

Les travaux sur la rue Blain sont devenus nécessaires alors que la municipalité a constaté que le réseau d’égout et d’aqueduc est en mauvais état. L’installation de la conduite d’égout remonterait à la fin des années 1950. Du côté de l’aqueduc, il y aurait eu quelques interventions dans les années 1970, mais la conduite est en fonte et est donc fragile.

Mont-Saint-Hilaire est d’avis qu’elle a fait ses devoirs dans ce dossier en ayant tenu compte des différentes demandes des citoyens et en ayant fait des compromis. Le projet de réfection de la rue proposé initialement par la Ville a subi des modifications au cours du processus, notamment à la suite de deux séances d’information tenues avec les résidents. «Nous n’avons pas eu d’échos négatif lors de rencontres particulières», a ajouté le porte-parole Pierre Tadros.

L’idée retenue propose un trottoir de 1,5 m suivi de baies de stationnement d’un côté de la rue. De l’autre côté, on retrouverait une piste cyclable multifonctionnelle de 2,75 m, suivie d’une banquette (séparation de verdure). La voie de circulation conservera sa largeur actuelle de 7,5 m.

Un appel d’offres pour les travaux a été lancé cette semaine et l’ouverture des soumissions est prévue pour la mi-mai. Si le projet n’est pas soumis à un référendum, les travaux devraient commencer en juillet.

En 2016, il y aura des travaux de plantation ainsi que l’installation d’une 2e couche de pavage.

image