3 octobre 2019
Exposition du 3 au 13 octobre aux 7 Doigts
Tania Lebedeff explore la complexité du corps humain
Par: Olivier Dénommée
Tania Lebedeff pose devant quelques-unes de ses nouvelles créations qui seront exposées du 3 au 13 octobre aux 7 Doigts. Ses nouvelles œuvres incluent des formes humaines en mouvement et le collage de plusieurs dessins réalisés au fil des années.
Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

Tania Lebedeff pose devant quelques-unes de ses nouvelles créations qui seront exposées du 3 au 13 octobre aux 7 Doigts. Ses nouvelles œuvres incluent des formes humaines en mouvement et le collage de plusieurs dessins réalisés au fil des années. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

Cette œuvre, exposée à l’entrée d’Arts Station, est en quelque sorte la « charnière » qui a amené Tania Lebedeff dans la nouvelle direction qu’elle a prise depuis. Elle devrait être présente à l’exposition pour montrer ce qui est à l’origine d’Emprunter le pas du temps. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

Cette œuvre, exposée à l’entrée d’Arts Station, est en quelque sorte la « charnière » qui a amené Tania Lebedeff dans la nouvelle direction qu’elle a prise depuis. Elle devrait être présente à l’exposition pour montrer ce qui est à l’origine d’Emprunter le pas du temps. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

Artiste-peintre bien connue à Mont-Saint-Hilaire et dans la région, Tania Lebedeff s’est bâti une solide réputation avec ses toiles abstraites de grand format au fil des années. Or, elle s’est faite plus discrète ces dernières années et a délaissé l’enseignement de la peinture pour se consacrer à une toute nouvelle série de toiles représentant le corps humain en mouvement. Elle dévoile pour la première fois son évolution artistique dans le cadre d’Emprunter le pas du temps du 3 au 13 octobre, sa nouvelle exposition dans les locaux des 7 Doigts à Montréal.

« Cela faisait très longtemps que je n’avais pas fait d’exposition solo. C’est majeur comme travail : cela fait un an et demi que je m’intéresse au corps humain et j’ai découvert que ce sujet était sans limites! », raconte en entrevue Tania Lebedeff dans son atelier à Arts Station. Ses nouvelles créations sont remarquables par leurs formes humaines en mouvement, dans plusieurs cas plus grandes que nature. « Avant, j’y allais davantage dans l’abstraction et dans la suggestion. Avec cette série, c’est plus précis, on devine les émotions que les personnages dégagent », analyse l’artiste au sujet de sa trentaine de nouvelles œuvres.

Un jalon
Questionnée sur l’évolution de sa démarche, Tania Lebedeff précise qu’elle s’est « réapproprié tout son bagage » pour créer cette nouvelle série, incorporant des dessins réalisés notamment pendant qu’elle donnait des cours et des bouts de vieilles toiles. Elle a créé plusieurs « familles » de toiles qui reprennent le même mouvement et le même personnage traité de différentes façons, montrant les possibilités illimitées qu’offre sa démarche. « Je présente dans cette série la complexité de l’être humain en laissant place à l’indicible et au rêve, raconte-t-elle. C’est vraiment là que je suis rendue dans mon art. Cette série est maintenant complète, mais je suis prête à m’ouvrir sur de nouvelles explorations sur l’être humain, une source inépuisable d’inspiration. » Célébrant cette année ses 70 ans, l’artiste est particulièrement fière de dévoiler ses nouvelles créations intemporelles.
De son aveu, Mme Lebedeff ne se voit que comme le « véhicule » de l’unicité qui s’exprime à travers elle, se laissant surprendre chaque fois par ce qu’elle arrive à créer. Mais une chose ne change pas : son amour pour le grand format, offrant « un impact plus fort » pour celui qui regarde ses œuvres.

Les 7 doigts
Lorsqu’elle a compris que sa nouvelle série serait consacrée au corps humain, Tania Lebedeff a cherché un lieu de diffusion qui saurait la mettre en valeur. Elle a pensé au collectif Les 7 doigts, versant dans le cirque contemporain, et à son nouveau local situé en plein cœur du Quartier des spectacles de Montréal. « On m’a acceptée et je serai la première à y exposer! », lance-t-elle, fière.
Pour l’aider dans l’organisation de l’exposition Emprunter le pas du temps, Gaétan Boulais, un autre artiste de la région, a accepté d’agir à titre de commissaire. « Il a un détachement que je n’ai pas par rapport à mes œuvres et voit des choses que je ne vois même pas moi-même! C’est vraiment un travail d’équipe », soutient Mme Lebedeff qui s’avoue fébrile à l’idée d’enfin dévoiler son travail récent. Elle croit que les visiteurs seront « surpris » de voir sa nouvelle direction et espère rencontrer beaucoup de gens de la région à l’exposition, dont le vernissage a lieu demain à 17 h. « J’invite les gens à “emprunter le pas du temps” et à venir me voir! Je serai aussi sur place les samedis et dimanches pendant l’exposition », invite-t-elle.
Le studio des 7 Doigts est situé au 2111, boulevard Saint-Laurent, à Montréal. L’entrée est gratuite.

image