16 janvier 2020
Surprenant Ford Escape 2020
Par: Marc Bouchard

Photo Ford

J’avais très hâte de mettre la main au volant du nouveau Ford Escape 2020. Hâte parce que ce petit VUS compact, dont la popularité ne se dément pas, a subi un changement radical cette année. En fait, même s’il a conservé sa motorisation connue, il a totalement changé d’allure.

Publicité
Activer le son

Plus que de simple allure d’ailleurs, puisque le nouveau Ford Escape 2020 est totalement redessiné, profite d’une nouvelle plateforme et intègre les toutes dernières technologies que Ford met de l’avant. Bref, oui, il a conservé sa motorisation, mais tout le reste ou presque est totalement nouveau.

Mieux encore, il existe désormais en version hybride non pas une fois, mais deux fois. Ainsi, Ford propose désormais un hybride traditionnel et une version hybride branchable d’une autonomie de 45 kilomètres environ. Je dois avouer cependant que l’essai de ces deux modèles demeure à faire.

Ce retour à l’hybridation (rappelons que la dernière génération d’Escape l’avait laissé tomber) n’empêche pas le modèle d’être offert avec d’autres choix de moteur. La version de base mise sur un moteur trois cylindres 1,5 litre de 181 chevaux. Étonnamment compact, ce petit moteur n’a évidemment pas la nervosité de son grand frère, mais promet une économie de carburant digne de mention.

Notre véhicule d’essai, en revanche, offrait beaucoup plus de puissance. Car la version Titanium dont j’ai pris le volant pour une semaine complète d’essai, était munie du moteur 2,0 litres turbo et déclinait ses 250 chevaux avec une vivacité étonnante. En fait, en mode sport (car il existe aussi d’autres modes, notamment un mode neige qui s’est avéré efficace), le régime moteur augmente un peu, les changements de vitesse de la boîte automatique 8 rapports deviennent plus serrés, et le petit Escape affiche une personnalité plus affirmée!

Petit détail d’importance, le Ford Escape propose aussi une traction intégrale qui, en mode neige, s’est avérée particulièrement utile lors des chutes de verglas des derniers jours. La voiture réagissait au quart de tour, éliminant une bonne partie du patinage autrement incontrôlable.

Nouveauté pare-choc à pare-choc

Prenons les choses dans l’ordre. Le nouveau Ford Escape porte bien son titre : il est totalement nouveau. La silhouette a été considérablement rajeunie (merci…), et si la partie avant ne fait pas l’unanimité au premier regard, elle a la qualité de se distinguer des autres. Oubliez la portion trop carrée des anciennes générations, l’Escape est désormais élancée, avec un nez plus plongeant et une ligne de toit plus profilée.

Petit détail intéressant, puisqu’on compte désormais sur une nouvelle plateforme (partagée notamment avec les modèles européens), le Ford Escape dispose d’une architecture en acier à plus haute résistance. En termes clairs, cela permet d’amincir certains panneaux tout en offrant la même solidité, et un peu plus. Le résultat, c’est donc un espace intérieur mieux aménagé, plus spacieux pour les passagers, mais des dimensions extérieures qui ne bougent pas.

L’habitacle a aussi été redessiné, laissant tomber le lourd décor surchargé des anciennes générations pour une version plus épurée et plus confortable. Même le système Sync dispose de nouvelles fonctionnalités et constitue désormais un des meilleurs assistants vocaux de l’industrie.

Quant à la sécurité, elle est omniprésente. Les systèmes électroniques embarqués abondent et s’ajoutent au CoPilot 60 de Ford qui offre détecteur d’angles morts, aide au maintien en voie, régulateur de vitesse intelligent avec assistance au freinage et toute une flopée d’autres systèmes. Les plus paresseux apprécieront aussi l’aide au stationnement version 2.0 qui permet au véhicule de se stationner seul en parallèle! Et bien sûr, la connectivité Internet et la compatibilité Ford Pass sont de mises!

Sur la route

J’avoue que les commentaires de quelques collègues avaient créé une certaine appréhension. Appréhension finalement totalement abandonnée alors que je prenais le volant du petit VUS. Au contraire, j’ai apprécié sa tenue de route et le confort de son habitacle. J’aurais apprécié un peu moins de corrections dans le volant dans les virages plus appuyés, et surtout une consommation plus basse sur autoroute, mais dans l’ensemble, le petit Escape s’est avéré totalement à la hauteur.

Avec sa nouvelle silhouette et sa conduite améliorée, le nouveau Ford Escape représente un grand pas en avant. Assez du moins pour reprendre une bonne position au chapitre des ventes. Surtout quand la version hybride branchable offrira à la fois puissance et économie. Mais même en version à essence, le Ford Escape a retrouvé ce qu’il avait perdu au fil des générations : une belle personnalité!

image