21 mai 2015
Souvenirs de la Coupe Memorial
Par: Denis Bélanger
Austyn Hardie of the Halifax Mooseheads with the Memorial Cup after defeating the Portland Winterhawks , in the final of the 2013 Mastercard Memorial Cup at the Credit Union Centre on May 26, 2013 in Saskatoon, Saskatchewan. Al Charest/Calgary Sun/QMI Agency

Austyn Hardie of the Halifax Mooseheads with the Memorial Cup after defeating the Portland Winterhawks , in the final of the 2013 Mastercard Memorial Cup at the Credit Union Centre on May 26, 2013 in Saskatoon, Saskatchewan. Al Charest/Calgary Sun/QMI Agency

La Coupe Memorial commence vendredi à Québec. C’est l’occasion de partager avec vous cinq éditions qui ont retenu mon attention.

Un tournoi sous les feux de la rampe

Le tournoi disputé à London en mai 2005 se distingue en raison du contexte. C’était l’année du lock-out où il n’y pas eu de saison de la Ligue nationale de hockey (LNH). Ça devenait donc le plus gros tournoi de l’année. En plus, deux équipes rendaient la compétition attrayante. Il y avait d’abord l’équipe hôte et championne de l’OHL, les Knights de London qui avait établi des records de victoires. Dirigé par Dale Hunter, London comptait entre autres dans ses rangs, Corey Perry, David Bolland, Daniel Girardi et Brandon Prust. L’autre était l’Océanic de Rimouski avec le prodige Sidney Crosby, qui allait être repêché quelques mois plus tard. À l’époque, le conflit de la LNH n’était pas encore réglé et on ignorait comment on procéderait pour le repêchage.  Rimouski et London avaient offert un bon match préliminaire qui s’était terminé en prolongation. Sans surprise, les deux formations se sont retrouvées en finale. Mais cette dernière a toutefois été moins épique alors que les Knights de London ont vaincu l’Océanic de Rimouski par la marque de 4 à 0.

Une équipe courageuse

Les Tigres de Victoriaville ont connu un parcours en montagnes russes à l’édition de 2002 du tournoi. Les Tigres avaient échappé leurs deux premiers matchs par des marques de 5 à 1. Ils devaient absolument remporter leur troisième rencontre pour éviter l’élimination. Ils ont battu le Ice de Kootenay par la marque de 3 à 2. Le but gagnant a été compté à la dernière minute de jeu. Les Tigres ont par la suite remporté leur match de bris d’égalité pour se qualifier en demi-finale. Contre les Otters d’Érié, les Tigres ont encore prouvé qu’ils avaient le sens du spectacle. Avec moins de six minutes à faire en troisième, les Otters portaient la marque à 4 à 2. Les Tigres ont réussi à niveler le pointage pour porter le match en prolongation. Le but égalisateur a été compté à 5 secondes de la sirène. Les Tigres ont finalement remporté la rencontre. Malheureusement, ils ont manqué de jus le lendemain en finale contre Kootenay. Mais quelle épopée des Tigres.

Une finale épique

Je savoure encore l’excellente confrontation à laquelle nous avons eue droit au tournoi de 2001. Les deux meilleures équipes de la compétition étaient les Rebels de Red Deer et les Foreurs de Val-d’Or.  Le match préliminaire a été serré et s’est décidé en prolongation, en faveur des Rebels dirigés par un certain Brent Sutter. Les deux équipes ont livré une autre bataille de tous les instants en finale. Les Foreurs et les Rebels se sont échangé constamment l’avance. En plus, les Foreurs ont nivelé la marque dans les derniers instants de la troisième période pour porter le match en prolongation. La veille, en demi-finale, les Foreurs avaient fait la même chose. Malheureusement pour les Foreurs, les Rebels ont marqué en prolongation pour remporter la Coupe Memorial.

Fin de la disette

Officiellement, la LHJMQ avait remporté deux fois la Coupe Memorial dans les années 1980, et une fois dans les années 1970, mais c’était grâce aux Royals de Cornwall, une équipe située en Ontario. La disette du Québec à la Coupe Memorial a duré un quart de siècle. Les Prédateurs de Granby ont mis fin à une disette de 25 ans en 1996. On ne se doutait pas à l’époque que de deux des artisans de cette conquête allait quelques années plus tard prendre une place importante dans le portrait médiatique du hockey. Michel Therrien était l’entraîneur-chef et Francis Bouillon était de la formation. Ha j’oubliais, Georges Laraque portait aussi l’uniforme des Prédateurs.

 

Une finale épique, la suite

Si Sidney Crosby attirait les foules pendant son séjour à Rimouski. L’effet Éric Lindros était aussi grand, si ce n’est pas plus. Au début des années 1990, alors que j’habitais en Ontario, j’allais souvent voir les Centennials de North Bay.  Chaque fois que North Bay recevait les Generals d’Oshawa et Eric Lindros, c’était plein. La Coupe Memorial de 1990 a fait couler beaucoup d’encre, notamment en raison de la présence de Lindros au tournoi. En fait, le tournoi s’est résumé à une guerre de tranchées entre les Generals d’Oshawa et les Rangers de Kitchener.  Oshawa avait vaincu Kitchener en finale de l’OHL en sept matchs. Le match préliminaire s’est rendu en prolongation ainsi que la finale. En fait, les Generals ont gagné la Coupe en comptant le but victorieux en deuxième période de prolongation.

 

 

image