30 avril 2021
Souligner la résilience de nos entreprises
Par: Vincent Guilbault
La directrice Julie La Rochelle présente le visuel du Mini-Gala des Lotus. Photo gracieuseté

La directrice Julie La Rochelle présente le visuel du Mini-Gala des Lotus. Photo gracieuseté

Après un an de pandémie, le temps est venu de souligner le travail et les bons coups des entreprises et des industries de la région. La Chambre de commerce et d’industrie Vallée-du-Richelieu (CCIVR) organise donc le Mini-Gala des Lotus et demande aux gens d’affaires et à la population de nommer leurs coups de cœur.

Publicité
Activer le son

« Les lotus sont des fleurs très belles et audacieuses qui poussent dans les marais et la boue. Nous voulions donc reconnaître nos lotus, nos entreprises, pour la résilience et la force dont elles ont fait preuve dans cette année boueuse et difficile », explique Julie La Rochelle, directrice générale de la CCIVR.

Après une année de mauvaises nouvelles et de déceptions, le gala veut plutôt mettre l’accent sur les bons coups. « Oui, les fermetures sont dramatiques, nous ne portons pas de lunettes roses. Les nouvelles entreprises, qui n’ont pas eu droit aux différentes subventions, ont été plus pénalisées, comme [l’épicerie] le Bokal, qui a été ramassée par la vague. Mais certaines entreprises ont été très créatives et ont déployé beaucoup d’effort pour passer au travers », souligne Mme La Rochelle.

Elle donne en exemple plusieurs restaurants de la région qui ont su tirer leur épingle du jeu et qui arrivent à s’en sortir. Certaines entreprises, dans d’autres secteurs, se sont aussi complètement transformées.« Je pense à Le Gars du Son, qui a perdu tous ses contrats. Lui, c’est un vrai lotus; il a transformé sa business et il l’a bonifiée pour toujours. Je pense à la Maison de la course qui a lancé une baladodiffusion suivie par des milliers de personnes », donne-t-elle en exemple.

La CCIVR tenait donc à souligner ces bons coups, à « leur donner une tape dans le dos, souligner leur résilience ». Mais impossible d’organiser une soirée gala ou même de solliciter des partenaires financiers. D’où l’idée d’un gala plus modeste. « Et comme nous allons le tenir en virtuel, aussi bien mettre la population dans le coup », souligne Mme La Rochelle.
Les gens peuvent donc proposer des entreprises et des personnalités d’affaires « coup de cœur » auxquelles ils souhaitent efaire un « câlin virtuel! », mentionne M Marie- Claude Duval, présidente de la CCIVR.

Les entreprises sont également invitées à déposer leur candidature en mettant de l’avant n’importe quelle action dont elles sont particulièrement fières, réalisée au cours de la dernière année. La CCIVR célèbrera la résilience de toutes les entreprises, mais remettra un trophée aux organisations s’étant le plus démarquées.

Le gala se tiendra en virtuel le 17 juin. La population et les entreprises ont jusqu’au 16 mai pour proposer une entreprise « coup de cœur » ou pour déposer leur candidature au ccivr.com/lotus. Dès le 17 mai, il sera possible de s’inscrire pour l’événement et d’acheter une boîte-apéro festive pour la soirée du gala.

image