25 septembre 2019
Sondage : 90 % des répondants souhaitent une revitalisation
Par: Sarah-Eve Charland

Le sondage sera remis au promoteur du Carré Saint-Jean-Baptiste. Photothèque | L’Œil Régional ©

Près de 90 % des personnes participantes à un sondage, répondu par 616 personnes, se sont montrées favorables à la revitalisation du quadrilatère Saint-Jean-Baptiste, Saint-Matthieu, Saint-Joseph et Dupré à Belœil.

Les personnes intéressées pouvaient répondre au sondage en ligne, dans les pages de L’Œil Régional par une publicité de la Ville et lors d’une visite guidée en compagnie du promoteur et de représentants de la Ville en août. « Il faut comprendre que cela fait partie intégrante de notre vision d’être interconnectés avec nos citoyens et il était primordial pour le conseil d’avoir le pouls de la population sur ce projet majeur », explique Diane Lavoie, mairesse de Belœil.

Les 10 % qui ont démontré une opinion défavorable ont manifesté des préoccupations portant essentiellement sur la préservation du cachet du Vieux-Belœil ainsi que sur les répercussions de la circulation automobile dans ce secteur.

La ville calcule que 28 % des participants souhaitent des logements pour jeunes familles, suivi à 17 % pour une clientèle de professionnels et à 15 % pour des logements abordables. En grande majorité, les répondants souhaitent y voir s’implanter des commerces de proximité. Environ 12 % des gens proposent plutôt des commerces de détail plus spécialisés.

La Ville tenait aussi à sonder sa population pour rendre le tronçon de rue Saint-Joseph piétonne. Les résultats soulignent que 85 % des répondants sont en accord avec cette proposition.
Parmi les personnes sondées, 92 % étaient des citoyens de Belœil et près du quart s’avèrent être des résidents du secteur.

La Société d’histoire et de généalogie de Belœil–Mont-Saint-Hilaire met en doute les conclusions du sondage par le biais d’un mémoire déposé à la Ville concernant le projet du Carré Saint-Jean-Baptiste. Les auteurs du document mentionnent que la consultation s’est tenue en période estivale et se nommait Vocation du lieu et Vision du développement durable.

« La consultation en cours ne nous permettra pas, de toute évidence, de vérifier si la population accepte en toute connaissance de cause que le quadrilatère soit rasé, car cette prémisse ne fait pas partie de la consultation. Elle permettra tout au plus de rendre le projet plus acceptable aux yeux de ses citoyens. […] Le sondage lui-même […] est orienté sur un projet de revitalisation et non sur un projet de valorisation de ce qui existe. »

À lire aussi:

image