5 juillet 2018
Transports
Simon Jolin-Barrette promet l’élargissement de la 20, la 30 et la 116
Par: Denis Bélanger
Simon Jolin-Barrette assure que d’autres annonces en matière de transport seront faites d’ici la fin de la campagne. Photo: François Larivière

Simon Jolin-Barrette assure que d’autres annonces en matière de transport seront faites d’ici la fin de la campagne. Photo: François Larivière

La prochaine campagne électorale provinciale n’est peut-être pas officiellement déclenchée, mais le député sortant de Borduas, Simon Jolin-Barrette, fait déjà quelques promesses pour assurer une meilleure fluidité du transport. Si portée au pouvoir, la Coalition Avenir Québec (CAQ) entend notamment élargir l’autoroute 20 et la route 116.

Plus précisément, la CAQ veut élargir ces deux voies de circulation jusqu’à Beloeil pour y ajouter dans les deux sens des voies réservées pour les autobus, les voitures électriques et les covoitureurs. La 116 serait élargie entre Saint-Basile-le-Grand et Beloeil, et la 20, entre la 30 et Beloeil. La plateforme électorale caquiste propose également l’ajout d’une voie additionnelle sur la 30, entre les autoroutes 20 et 10, dans les deux directions. «Cela aura comme effet de décongestionner l’autoroute 20, qui bouchonne souvent à la hauteur de l’autoroute 30. La fluidité augmentera à la hauteur de Saint-Mathieu et de Beloeil», a déclaré M. Jolin-Barrette, en point de presse tenu à la sortie d’autoroute donnant accès à la 20 ouest à Beloeil.

L’élu ajoute que son parti mettra en place des chantiers routiers 24 h sur 24 dans les zones non habitées. «Il y a trop de trafic sur les routes de la région. Les citoyens m’en ont souvent parlé. Cela ajoute du stress à leur vie: arriver à l’heure au travail, arriver à temps à la garderie, etc. La congestion routière nuit à l’environnement, en plus d’entraîner d’importantes pertes économiques et de productivité.»

Du côté du transport collectif, la CAQ veut augmenter la fréquence de passage du train de banlieue sur la ligne de Mont-Saint-Hilaire. «Cet engagement va s’accompagner d’incitatifs financiers pour éviter que les citoyens aient à payer la facture. Souvent, ce sont les municipalités qui doivent défrayer les coûts du service.»

Le député sortant ajoute que sa formation politique souhaite étendre le Réseau express métropolitain (REM) jusqu’à Sainte-Julie et Saint-Bruno-de-Montarville et augmenter le nombre de stationnements incitatifs.

Le plan de la CAQ veut aussi mettre à profit les technologies intelligentes. «Des systèmes novateurs pour une meilleure synchronisation des caméras de circulation, des feux intelligents, des capteurs. Il faut actualiser ce système routier que les libéraux ont laissé à la dérive», enchaîne le député.

Ce dernier assure que les différents engagements de son parti n’augmenteront pas le fardeau fiscal des citoyens. «C’est clair que les impôts ne seront pas augmentés. Il y a le plan d’investissement en immobilisations, qui ne touche pas le budget, qui prévoit des investissement de 100 milliards sur 10 ans.»

La sortie de presse de Simon Jolin-Barrette suivait celle de son collègue Benoit Charette qui a présenté la semaine précédente le plan de la CAQ en transport pour l’ensemble de la région métropolitaine de Montréal.

image