30 août 2018
Candidat de la Coalition avenir Québec
Simon Jolin-Barrette lance sa campagne
Par: Karine Guillet
Simon Jolin-Barrette a lancé sa campagne à son bureau électoral, entouré de militants de partisans et de son amie, la député sortante Chantal Soucy.
Photo: François Larivière

Simon Jolin-Barrette a lancé sa campagne à son bureau électoral, entouré de militants de partisans et de son amie, la député sortante Chantal Soucy. Photo: François Larivière

Le député sortant de Borduas et candidat de la Coalition avenir Québec, Simon Jolin-Barrette, était fin prêt pour le déclenchement des élections, jeudi. Les affiches du candidat attendaient d’ailleurs les électeurs, jeudi matin, journée où le candidat a officiellement lancé le coup d’envoi à sa campagne électorale.

«La campagne a débuté il y a quatre ans, quand les électeurs de Borduas m’ont fait confiance, a lancé le candidat caquiste. J’ai été présent dans de nombreuses activités et j’ai toujours travaillé dans l’optique d’aider les citoyens et de répondre à leurs besoins lorsqu’ils s’adressaient au bureau de circonscription. J’ai toujours vu le [rôle de] député comme un prestataire de services et c’est ce que je veux continuer à faire pour les prochaines années.»
M. Jolin-Barrette souhaite se concentrer à présenter ses propositions et le fruit des dossiers sur lesquels il a travaillé. Il se disait tout de même heureux que tous les partis soient représentés dans la circonscription, pour le débat d’idées. «Il ne faut jamais rien tenir pour acquis. Je travaille tous les jours comme s’il n’y avait pas de lendemain. Je vais être sur le terrain, je vais aller rencontrer les gens au café déjeuner, à l’épicerie; comme c’est le cas depuis les quatre dernières années.»

«Une machine»
Pour l’occasion, il avait invité son amie et députée sortante de la CAQ dans le comté voisin de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy. Celle qui sollicite aussi un deuxième mandat a tenu à rappeler la ténacité et le dévouement de son collègue. «Simon, c’est une machine. À Québec, l’élu qui a déposé le plus de projets de loi, plus que tous les ministres de l’Assemblée nationale, c’est Simon», rappelle-t-elle, alors que celui-ci a déposé 16 projets de loi.
«Quand ça discute de jeunes députés qui vont aller loin en politique, il y a un nom qui revient régulièrement, de toutes les formations politiques, et c’est le nom de Simon Jolin-Barrette.»

Changement
Reprenant le slogan de son parti, le député sortant a martelé que les citoyens avaient maintenant l’opportunité de marquer le cours de l’histoire en élisant un nouveau gouvernement. Rappelons que la CAQ s’est engagée, avec Québec solidaire et le Parti québécois, à réformer le mode de scrutin si elle prenait le pouvoir en octobre. «C’est moi qui ai négocié pour ma formation politique pour la réforme du mode de scrutin, rappelle-t-il. On s’est engagés à déposer un projet de loi à l’intérieur d’un an et demi même si on est minoritaires. On va aller de l’avant.»

Priorités
M. Jolin-Barrette entend également reprendre les thèmes prioritaires de la CAQ durant sa campagne que sont l’économie, la santé et l’éducation. L’éducation était pour le député la plus grande priorité. «Peu importe du milieu duquel tu proviens, tu dois avoir les mêmes chances, les mêmes opportunitéset ça passe beaucoup par le réseau de l’éducation.»
Il soutient d’ailleurs recevoir chaque semaine des appels de citoyens sans médecin de famille ou qui ont dû débourser sur Bonjour Santé pour voir un médecin, une situation inacceptable, croit-il. Au niveau de l’emploi, il martèle la nécessité de créer des emplois de qualité.
Celui qui s’est engagé avec son chef, il y a quelques semaines, à livrer une campagne positive a quand même décoché une flèche au Parti libéral. «J’entendais le slogan de mes adversaires “Pour faciliter la vie des Québécois” et je me disais qu’ils avaient eu quatre ans pour le faire; pourquoi ne l’avez-vous pas fait?» n

image