20 avril 2015
Sainte-Marie-Madeleine abandonnera la prière
Par: L'Oeil Régional
Le maire de Sainte-Marie-Madeleine, Simon Lacombe

Le maire de Sainte-Marie-Madeleine, Simon Lacombe

RELIGION. Le maire de Sainte-Marie-Madeleine, Simon Lacombe, va se plier à la décision de la Cour suprême du Canada. La prière ne sera plus récitée avant la séance du conseil municipal.

«J’aurais aimé continuer. […] Je vais me soumettre à ça sans problème», a-t-il déclaré au journal.

La Cour suprême du Canada a tranché, le15 avril, en faveur du Mouvement laïque du Québec et du citoyen Alain Simoneau. Le plus haut tribunal du pays demande à la Ville de Saguenay de cesser la récitation d’une prière avant les séances du conseil municipal. Selon les juges, cette pratique contrevient à la neutralité religieuse de l’État.

La journée même du jugement, M. Lacombe avait dit à L’OEil Régional vouloir conserver la prière et l’abolir seulement si des citoyens en ferait la demande. Mais le maire a dû se raviser. «Je me suis renseigné et c’est à la grandeur du pays (que la décision s’applique).»

Dans la Vallée-du-Richelieu, le conseil municipal de Saint-Denis-sur-Richelieu a récité la prière jusqu’en décembre 2013 avant de rompre avec cette pratique. «Nous, on a jamais eu de plaintes. On la fait volontairement. On vit dans une société où il y a des croyances différentes et puis je pense qu’il faut faire les choses dans le respect de chacun», a indiqué la mairesse de Saint-Denis, Ginette Thibault.

Certaines municipalités de la région ont aussi abandonné la prière depuis quelques années pour laisser place à un moment de recueillement.

image