16 juin 2021
Retour de la fraude petit-fils dans la région
Par: Sarah-Eve Charland

Photothèque | L’Œil Régional ©

Les fraudes visant à extorquer une somme d’argent à une personne âgée en leur demandant d’aider leurs petits-enfants connaissent une recrudescence dans les dernières semaines. Quatre événements ont été signalés à la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent à la fin du mois de mai.

Publicité
Activer le son

Les événements se sont déroulés à Belœil, Mont-Saint-Hilaire et Chambly. Les fraudeurs utilisent le même stratagème : une victime âgée reçoit un appel du fraudeur qui se fait passer pour un policier. Il prétend que le service de police a arrêté leur petit-fils et que les policiers demandent de façon urgente une somme d’argent pour payer une caution servant à la libération du petit-fils.

Parmi les quatre événements rapportés, deux personnes ont versé des sommes aux fraudeurs. Ces derniers donnent des consignes pour préparer l’argent et l’envelopper de façon discrète. Un service de messagers ou même un chauffeur de taxi passe récupérer l’enveloppe ou le colis. Les victimes ont perdu de 2000 $ à 5500 $.

La Régie de police rappelle de ne pas céder à la pression des fraudeurs. Aucun policier ou personne en autorité n’utilise cette pratique. Il est recommandé de prendre le temps de vérifier l’identité de la personne qui réclame de l’argent. Les fraudeurs utilisent différents moyens pour obtenir de l’information sur les personnes visées et les proches.

La police recommande aussi de ne jamais envoyer d’argent à des inconnus. Les personnes visées peuvent en discuter avec une personne de confiance avant d’envoyer de l’argent.

« C’est une méthode utilisée partout sur le plan provincial. Il y a des démarches d’enquête qui sont réalisées. Il y a des échanges avec d’autres bureaux d’enquête. La somme des informations recueillies peut mener à un suspect. Ces dossiers sont encore actifs », affirme le sergent Jean-Luc Tremblay.

image