18 janvier 2016
Régie de police: la criminalité en baisse sur le territoire
Par: L'Oeil Régional
Le nombre de crimes a baissé de 12% en 2014 sur le territoire de la Régie de police Richelieu-Saint-Laurent.

Le nombre de crimes a baissé de 12% en 2014 sur le territoire de la Régie de police Richelieu-Saint-Laurent.

La criminalité sur le territoire de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent (RIPRSL) a connu dans son ensemble une baisse de 12% en comparaison avec l’année 2013, révèle le rapport d’activités 2014 du corps policier.

D’abord attendu au cours de l’année 2015, le rapport annuel 2014 de la RIPRSL a été déposé ce mois-ci.

Le changement de direction qu’a vécu la régie en 2015 explique en partie le dépôt tardif. Dans le cas des statistiques sur la criminalité en 2015, elles devraient être déposées aux environs du mois d’avril, informe le directeur-adjoint de la RIPRSL, Marco Carrier.

Dans le rapport d’activités 2014, les différents types de crimes contre la personne ont été pour la plupart moins nombreux qu’en 2012 et 2013. Même constat pour les crimes contre la propriété.

«On remarque depuis quelques années une baisse de la criminalité de façon générale. C’est pancanadien. Depuis les dix dernières années, il y a une baisse assez constante. Donc, la Régie n’échappe pas à ces statistiques», fait valoir M. Carrier.

Infractions d’ordre sexuel

Les infractions d’ordre sexuel ont toutefois connu un bond de 43% sur le territoire de la Régie de police.

«On explique cette hausse par le fait qu’il y a une nouvelle disposition au Code criminel sur le leurre informatique qui est maintenant compilé dans ces statistiques», indique Marco Carrier.

:Bilan routier: moins de blessés  

Le bilan routier en matière de nombre de victimes s’est amélioré en 2014. Par contre, le nombre de collisions matérielles a augmenté de 41% en comparaison avec l’année précédente.

La sécurité routière demeure une préoccupation pour la Régie de police. «Il faut toujours maintenir nos efforts. On essaie d’orienter nos patrouilleurs en fonction [des endroits] où il y a des accidents ou des plaintes de circulation pour intervenir là où il y a des problématiques», commente M. Carrier.

Criminalité dans la région en quelques chiffres

Bilan routier

image