6 octobre 2021
Élections municipales
Quatre maires élus par acclamation
Par: Denis Bélanger

Jonathan Chalifoux, à Saint-Antoine-sur- Richelieu. Photo gracieuseté

Marilyn Nadeau, à Saint-Jean-Baptiste. Photothèque | L’OEil Régional ©

Martin Dulac, à McMasterville. Photo gracieuseté

Normand Teasdale, à Saint-Mathieu-de- Beloeil. Photo gracieuseté

La mairesse sortante Marilyn Nadeau (Saint-Jean-Baptiste) et les maires sortants Martin Dulac (McMasterville) et Normand Teasdale (Saint-Mathieu-de-Belœil) ont été réélus par acclamation, vendredi, au terme de la fin de période de mise en candidature. Jonathan Chalifoux, à Saint-Antoine-sur-Richelieu, a aussi été confirmé dans ses fonctions pour un premier mandat de maire, faute d’opposition.

Publicité
Activer le son

Jamais deux sans trois

Marilyn Nadeau en sera à son troisième mandat. Elle avait aussi été élue par acclamation en 2017. « Je suis contente d’avoir encore une fois de plus la confiance de la population dans mon engagement municipal pour la saine gestion ainsi que le développement de la communauté de Saint-Jean-Baptiste. Mes priorités pour les quatre prochaines années sont le chantier de l’amélioration de nos infrastructures et plus particulièrement, la construction d’un nouveau pavillon des Loisirs. »

La mairesse ne sait pas si elle sollicitera un quatrième mandat en 2025. « J’ai à cœur le bien-être des Jean-Baptistois, donc, on verra au moment opportun! »

Encore aucune opposition

La tradition d’élire le maire par acclamation se poursuit à McMasterville, qui n’a pas connu d’élection à la mairie depuis 1997. Martin Dulac entamera son deuxième mandat avec une longue liste de projets à réaliser d’ici 2025. « Plusieurs projets ont été amorcés et pourront être finalisés dans les prochaines années. Je pense entre autres à l’aménagement du parc du Ruisseau-Bernard, à la finalisation de la promenade riveraine et à la plantation massive d’arbres dans nos espaces publics. Également, nous souhaitons améliorer l’accès à la bibliothèque municipale et scolaire, accélérer la cadence des travaux de réfection de rues et mettre en œuvre plusieurs mesures à caractère environnemental. Avec les membres du conseil municipal sortant, nous avons développé une vision d’avenir pour notre communauté. »

L’élu estime également qu’il est trop tôt pour se prononcer sur une éventuelle candidature en 2025. « Il est clair que j’offrirai le meilleur de moi-même d’ici la prochaine élection. Être élu par acclamation vient avec la responsabilité de répondre aux attentes de la population et c’est ce que je m’engage à faire. »

Pas d’élection cette fois

Normand Teasdale pourra immédiatement commencer son deuxième mandat. En 2017, après plusieurs années à siéger comme conseiller, M. Teasdale s’est lancé à la mairie pour pouvoir ainsi déloger le maire sortant Michel Aubin. Il sera quand même actif dans les prochaines semaines pour donner un coup de main aux membres de son équipe qui ont un adversaire dans leur district.

« Cela signifie pour moi que malgré certaines difficultés lors du mandat précédent, les gens reconnaissent et apprécient le travail effectué. Je prends ce deuxième mandat avec humilité et je suis convaincu qu’avec mes coéquipiers élus et ceux à venir, nous allons continuer à travailler pour le mieux-être de la population. Évidemment, de nombreux dossiers nous attendent, et l’amélioration de nos processus de communication avec les citoyens fait partie de nos préoccupations premières. »

Un nouveau venu

Jonathan Chalifoux fait un retour au conseil municipal de Saint-Antoine-sur-Richelieu, mais cette fois en tant que maire. Il prend ainsi la relève de Chantal Denis qui n’aura effectué qu’un seul mandat à la mairie. « Je suis agréablement surpris. J’étais déjà prêt pour une campagne électorale. Je vais mettre l’énergie dans une transition tout en douceur avec le conseil actuel. 2022 va être une année de communication, de consultation et de sécurisation. Pour l’instant, je vais y aller pour un premier quatre ans et si j’ai toujours la flamme, je vais continuer! »

Des élections dans les autres municipalités

Le maire sortant de Saint-Charles-sur-Richelieu Marc Lavigne, en poste depuis janvier 2016, vivra pour la première fois de sa carrière une élection au suffrage. Son adversaire, Julie Lussier, a confirmé sa candidature le 1er octobre. À Saint-Marc-sur-Richelieu, le maire sortant Michel Robert devra faire face au candidat François Berthiaume.

Plusieurs sièges déjà comblés

Un total de 26 conseillers ont également été élus par acclamation dans six municipalités de la région. Saint-Jean-Baptiste remporte la palme alors que tous les membres du prochain conseil sont déjà confirmés dans leur fonction. Saint-Denis-sur-Richelieu et Saint-Antoine comptent chacun 5 conseillers élus sans opposition, McMasterville 4, Saint-Mathieu-de-Belœil 3 et Saint-Marc 3.

image