9 mars 2020
Quatre classes modulaires à au Cœur-des-Monts
Par: Sarah-Eve Charland

L’école au Cœur-des-Monts accueille 614 élèves alors qu’elle a une capacité d’accueil de 550 élèves. Photothèque | L’Œil Régional ©

La Commission scolaire des Patriotes (CSP) a choisi d’accélérer le processus d’achat de quatre classes modulaires à l’école au Cœur-des-Monts en lançant l’appel d’offres avant d’avoir obtenu une réponse à sa demande de financement auprès du ministère de l’Éducation. Ces quatre classes permettront de dégager des espaces communs. Les élèves de maternelle seront malgré tout transférés à l’école Saint-Mathieu et Tournesol.

En décembre, la CSP avait demandé le financement pour des classes modulaires dans le secteur Belœil, McMasterville et Saint-Mathieu-de-Belœil afin de permettre la tenue de travaux pendant l’année scolaire. La CSP n’a pas encore reçu de réponse pour celle-ci. En parallèle, elle souhaite aussi acheter des modulaires pour permettre de dégager des espaces communs à l’école au Cœur-des-Monts. Cette année, on n’y retrouve pas de local informatique ni d’anglais. En plus, le local de musique et d’art dramatique est partagé avec la salle à dîner.

Les classes préscolaires de ce secteur seront transférées à l’école Saint-Mathieu. Selon la CSP, plusieurs parents ont manifesté un intérêt d’utiliser le service de garde de l’école au Cœur-des-Monts. Les classes modulaires permettront de dégager des espaces pour le service de gardes. C’est ce qui a poussé l’organisation à accélérer l’achat des modulaires au risque d’en assumer le coût. Selon l’appel d’offres, les coûts pourraient varier entre 732 400 $ à 5 283 199 $.

« Quatre modulaires, on s’est dit qu’on prenait le risque parce qu’on va en avoir besoin pour d’autres projets de rénovation. Il y a beaucoup de projets à venir. Ce n’est pas un grand risque. On sait que, maintenant, on ne peut plus faire des travaux que l’été. Pour des raisons de main-d’œuvre et de quantité de travaux à faire, effectuer des travaux en présence d’élèves, ça va prendre des modulaires », affirme la directrice adjointe aux communications de la CSP, Lyne Arcand.

À la demande de certains parents, la CSP a accepté que certains enfants au niveau préscolaire fréquentent l’école Tournesol, au lieu de Saint-Mathieu, pour les parents qui le souhaiteront. Par la suite, l’enfant pourra suivre son cursus scolaire à son école de quartier, soit au Cœur-des-Monts.

« Pour nous, notre clientèle de maternelle malgré qu’elle soit scolarisée à l’école Saint-Mathieu ou Tournesol appartient au secteur au Coeur-des-Monts. En première année, ils vont revenir sur mes listes, souligne la directrice de l’école, Marie-Claire Beauregard. À ce moment-là, on va accepter la très grande majorité de ces jeunes-là et peut-être même la totalité. À ce moment-ci, il est trop tôt pour dire combien de places j’aurai et la capacité d’accueil l’an prochain à pareille date. Actuellement, ce qu’on en sait, c’est qu’on risquerait de pouvoir tous les reprendre. Sur quoi on n’a pas le contrôle, c’est combien de rues ouvriront autour de l’école dans les prochaines années. »

Des parents se sont inquiétés sur les réseaux sociaux. À l’automne, certains ont proposé d’installer des classes de maternelle afin de garder toutes les classes de maternelle à l’école au Cœur-des-Monts. « Ce qu’on a répondu, c’est qu’on ne veut pas rajouter six groupes supplémentaires à l’école qui accueille déjà plus d’élèves que sa capacité », mentionne Mme Arcand.

La capacité d’accueil de l’école est de 550 élèves. Cette année, on y retrouve 614 élèves. Trois classes de maternelle sont ouvertes à au Cœur-des-Monts. L’équivalent de trois classes de maternelle a été transféré à l’école Saint-Mathieu.

Mathieu Tessier, aussi représentant au conseil d’établissement de l’école au Cœur-des-Monts, s’inquiète de voir certaines décisions prises sur le coup de l’improvisation. Alors qu’il est impliqué en tant que parent, il n’avait jamais entendu parler de classes modulaires à son école.

« À l’automne, on nous a dit qu’il n’y avait pas de place pour les classes modulaires. Comment a-t-on trouvé les pieds carrés pour mettre des classes cette année? […] Ça sent l’improvisation. J’ai eu une réunion [il y a deux semaines], on n’a jamais parlé de classes modulaires. […] Le service de garde est très grand. Coupons un peu de service de garde. Je préfère des classes à un grand service de garde », souligne M. Tessier.

Ce dernier s’inquiète aussi de la capacité d’accueil de l’école Saint-Mathieu. Bien que la CSP assure qu’il y a suffisamment de place, M. Tessier n’aurait pas reçu la même information lors sa rencontre du conseil d’établissement. « J’ai été surpris de voir que l’école était pleine. Sur quelles données ils ont pris la décision d’envoyer tous les élèves à Saint-Mathieu? Est-ce qu’ils ont pris les mêmes données pour faire leur demande de construction de deux écoles? Que vont-ils faire si aucun parent ne choisit de transférer son enfant à Tournesol? Là, la CSP demande la collaboration des parents alors qu’ils ne l’ont jamais demandé avant. »

image