24 octobre 2018
Projet Odacité: un regard différent
Par: L'Oeil Régional

Le projet lancé par Odacité s’est attiré beaucoup de commentaires négatifs. Ceux-ci sont-ils tous mérités? Sûrement pas.

Un enjeu important est l’accroissement et la fluidité de la circulation à l’intersection de Laurier et Saint-Georges. Certains craignent qu’il y ait de longues files d’automobilistes en provenance de l’ouest si ceux-ci tournent à gauche sur Saint-Georges. Pourtant la situation est comparable à l’intersection précédente c.-à-d. ceux qui veulent rejoindre le chemin des Patriotes Nord par la rue de Rouville: ils sont très nombreux, mais ça ne refoule pas jusqu’à Belœil. Quant à l’intersection Laurier/Honorius-Charbonneau, celle qui donne accès aux marchés IGA, Métro, à l’hôtel de ville, à tout un quartier adjacent, là encore pas d’embouteillages majeurs. Une partie de cette affluence serait simplement déplacée vers Laurier/Saint-Georges. En résumé, une circulation accrue, mais gérable.
D’autres ont reproché au futur édifice sa brique rouge, laquelle donnerait un «look» industriel. S’il fallait raser tous les édifices en brique rouge dans le secteur immédiat, plusieurs disparaîtraient et pas les moindres… Mieux vaudrait y voir un souci d’harmonisation avec les constructions environnantes.
Certains ont aussi avancé que la hauteur de l’immeuble «jetterait de l’ombre» à la montagne. Il faut beaucoup d’imagination pour penser qu’un édifice de 16,9 m porterait ombrage à la montagne qui en fait 411. Nous ne sommes pas en face du futur Phare à l’entrée de Québec avec ses 65 étages.
L’édifice compterait quatre étages avec une mixité de commerces et de logements. Cette approche s’inscrit dans les tendances actuelles en développement urbain avec une certaine densification pour éviter de «manger» de plus en plus de terres agricoles. On tente aussi d’intégrer commerces et résidences pour limiter les déplacements. Le projet comptera également 170 cases de stationnements souterrains: bel effort pour contrer les îlots de chaleur!
La proposition Odacité a le mérite de rendre la rue Saint-Georges attrayante, ce qu’elle n’est pas du tout actuellement. Elle offre aussi à IGA et à sa clientèle un local fonctionnel en plus d’ajouter des logements locatifs de bonne gamme plutôt rares à Mont-Saint-Hilaire.
Si le projet ne se concrétisait pas, est-ce que la famille Pepin pourrait plier bagage et tenter sa chance sous des cieux plus accueillants? La réponse lui appartient!
Guy Gagné
Mont-Saint-Hilaire

image