24 mai 2017
Programmation variée pour le Festival d’Été de Belœil
Par: Denis Bélanger

Le Festival d’Été de Belœil revient pour une 12e année avec encore de grosses pointures au menu, dont les Cowboys Fringants et le controversé humoriste Mike Ward. Pour une deuxième année consécutive, l’évènement se tiendra dans le stationnement du Mail Montenach, du 6 au 9 juillet. 

Les Cowboys Fringants partiront le bal le 6 juillet. Il s’agira de leur quatrième prestation au Festival. Le groupe avait enflammé la Vallée lors de ses passages en 2007, 2010 et 2013. «Les Cowboys Fringants demeurent un groupe vendeur, souligne le fondateur du Festival, Marc-André Bellemare. Ils viennent de sortir leur nouvel album Octobre. En 20 ans d’existence, cette formation musicale a su renouveler son public. Dans le temps, c’était des gens de 20 ans qui les écoutaient; là, ce sont leurs enfants.»

La nostalgie sera au rendez-vous le lendemain avec le groupe La Chicane. Dix ans après leur dissolution, les membres originaux du groupe, dont Boom Desjardins, Dany Bédar et Éric Maheux (Kaïn) se sont réunis cette année pour entreprendre une tournée québécoise.

Le 8 juillet, la scène sera occupée par 2Frères. Erik et Sonny Caouette ont vu leur carrière monter en flèche depuis la sortie de leur album Nous Autres, en 2015, qui s’est vendu à plus de 80 000 exemplaires. Le duo a de plus remporté l’automne dernier le Félix de groupe de l’année au gala de l’ADISQ.

Le Festival se terminera le dimanche 9 juillet sous le thème de l’humour. Dans un gala animé par Daniel Grenier (Chick’n Swell), les humoristes Philipe Bond, P-A Méthot, Jean-François Mercier et Mike Ward se succéderont sur scène pour divertir le public pendant 30 minutes chacun. Plus tôt dans l’après-midi, vers 15h30, Arthur L’aventurier sera de passage pour le bonheur des touts-petits. Le spectacle sera gratuit.

Tous les spectacles principaux commenceront vers 21h. Les premières parties seront assurées par Styve Lemay (6 juillet), The Bait (7), The Falling (8) et Bridgeway ainsi qu’Undervocer (9).

 

Plus de musique

Marc-André Bellemare et toute son équipe mettent ainsi sur pied une programmation plus costaude. L’an dernier, pour la première expérience au Mail Montenach, l’organisation avait voulu éviter d’échauder le voisinage et n’a tenu que trois soirs de spectacles, dont deux dédiés à l’humour. «Les gens m’ont redemandé d’avoir plus de spectacles de musique, ajoute M. Bellemare. Je suis content d’avoir pu encore bénéficier de l’aide et de la collaboration du centre commercial ainsi que de la Ville. J’ai aussi encore pu compter sur le précieux appui des autres membres du conseil d’administration.»

Le site du Festival comportera aussi entre autres des tentes, dont une qui abritera exposants et artisans, des concessions alimentaires, des jeux d’adresse, ainsi que le bateau de compétition du concessionnaire automobile Mario Blain. Il n’y aura toutefois pas de manège. En plus, les festivaliers seront invités à garer leur voiture dans les rues avoisinantes au lieu du stationnement du Mail. Le maximum de billets disponibles par spectacle se situe à 10 000. «C’est une très belle programmation, j’en suis fier. Je souhaite que les gens soient au rendez-vous pour qu’ils s’approprient le festival et le site», ajoute Marc-André Bellemare.

 

Moins présent

Le célèbre impresario Guy Latraverse, co-fondateur du Festival avec Marc-André Bellemare, s’est retiré du conseil d’administration. Il a vendu en novembre dernier sa luxueuse demeure du chemin de la Montagne pour s’installer à Montréal. M. Latraverse estimait qu’il était temps pour lui et sa famille de revenir en Ville. Cela n’empêche toutefois pas Marc-André de Belœil de continuer de demander conseil à son mentor.

image