23 mai 2019
Près de 3000 coureurs attendus au Défi 5 km en couleurs
Par: Sarah-Eve Charland

Le Défi 5 km en couleurs a rassemblé près de 3000 coureurs l’année dernière. Photothèque | L’Œil Régional ©

Le Défi 5 km en couleurs continue de se donner les moyens de ses ambitions afin de financer les activités de prévention de l’organisme à but non lucratif L’Arc-en-ciel tout en choisissant de réduire son empreinte écologique. L’événement se déroulera le 8 juin à Belœil.

Les organisateurs espèrent récolter des profits entre 20 000 $ et 25 000 $ pour continuer à offrir des services gratuits liés à la prévention des dépendances aux substances ou à l’usage inadéquat des écrans. Pour y arriver, ils comptent accueillir près de 3000 participants à l’instar des deux dernières années.

« C’est une activité importante pour L’Arc-en-ciel. En plus du fait qu’on rencontre les gens pour les sensibiliser, c’est important qu’on se rassemble autour d’une cause et d’un événement festif, coloré et actif. […] Pour les deux angles auxquels on s’attaque […], 12 000 personnes de la région ont eu accès à nos services au cours de la dernière année », soutient le directeur général de L’Arc-en-ciel, Frédérick Fortier.

Ce dernier ajoute que du pain sur la planche l’attend au cours des prochaines années avec la légalisation du cannabis. Le financement de la mission générale de l’organisme est d’autant plus important, croit-il.

L’événement n’offrira pas de chandail cette année afin de réduire son empreinte écologique. Cela permettra aussi d’économiser 15 000 $. M. Fortier assure que cela ne semble pas freiner les participants alors que l’organisme a déjà enregistré 2000 inscriptions à l’heure actuelle.

Parmi les nouveautés, l’organisme s’est affilié à un président d’honneur, Philo Lirette, animateur à NRJ et résident de Belœil.

« Pour ceux qui connaissent ma famille, les dépendances ont causé certains problèmes dans le passé. J’espère qu’on n’en aura pas d’autres à l’avenir. C’est pour cette raison-là que je veux aider [L’Arc-en-ciel], entre autres pour les différents types de dépendances. On entend souvent parler des drogues, d’alcool, mais j’ai aussi un garçon qui joue à Fortnite. Ça aussi peut être une dépendance », s’est-il exprimé en conférence de presse.

Les ristournes pour les écoles sont de retour cette année. Les écoles ayant réussi à mobiliser plus de 100 coureurs pourront recevoir une ristourne en matériel favorisant les saines habitudes de vie.

L’année dernière, seule l’école Au-Fil-de-l’Eau avait atteint cet objectif. Elle a poursuivi sur cette voie en mobilisant plus de 550 participants cette année. Les écoles La Farandole de McMasterville et Monseigneur-Gilles-Gervais se joignent également au défi.

image