30 janvier 2020
Prédiction du Super Bowl : tenir compte des intangibles
Par: Denis Bélanger

Avec un seul match ultime au lieu d’une série éliminatoire, le football est encore plus propice aux surprises et à l’inattendu. Les derniers Super Bowl nous ont produit des récits dignes de scénarios de film.

Publicité
Activer le son

En 2013, les Ravens ont gagné le Super Bowl au dernier match en carrière du vétéran secondeur de ligne Ray Lewis. Les deux équipes étaient dirigées par deux frères et la rencontre a marqué par une interruption de lumière.

En 2015, les Seahawks commettent un revirement à porte de la zone de buts. Au lieu d’y aller avec un jeu logique au sol, l’entraîneur y est allé d’un jeu par la passe.

En 2017, la remontée spectaculaire des Patriots qui tiraient de l’arrière par 25 points avec 18 minutes à écouler au cadran.

En 2018, les Eagles de Philadelphie ont battu les puissants Patriots avec leur deuxième quart, car leur quart étoile s’était blessé. Une victoire qui nous rappelait les exploits du boxeur fictif Rocky Balboa, un gars de «Philly», qui a surpris le monde en tenant tête à Appolo Creed.

Oublions un instant l’analyse statistiques des forces en présence.Les intangibles, à mon humble avis, favorisent les Chiefs. Le rendez-vous est historique, car la dernière présence de Kansas City remonte à 50 ans, où les Chiefs avaient vaincu les Vikings du Minnesota. L’entraîneur-chef Andy Reid est l’un des meilleurs de sa profession à n’avoir jamais soulevé le trophée Vince-Lombardi. LDT l’a dit, ses coéquipiers aimeraient bien remporter le gros match pour Andy. Il y a aussi le parcours des Chiefs en éliminatoires et la façon que le tableau s’est dessiné qui indique que les astres sont alignés en leur faveur.

La logique aurait voulu que les Chiefs disputent un match au premier tour. Mais non, les Partiots ont subi une défaite improbable aux mains des Dolphins de Miami, permettant à Kansas City de profiter d’une semaine de congé. Les Titans du Tennessee ont fait le ménage pour la troupe d’Andy Reid en éliminant coup sur coup les champions défendants, les Patriots, et la meilleure équipe en saison régulière, les Ravens de Baltimore.

N’oublions pas non plus la remontée spectaculaire des Chiefs au deuxième tour contre les Texans de Houston. Ils perdaient 24 à 0 au début du deuxième quart et avaient réussi à effacer ce déficit à la mi-temps. Le quart-vedette de Kansas City, Patrick Mahones, a démontré a encore cette année qu’il pouvait offrir de grandes performances quand l’enjeu est grand.

Il y a un mais. Les 49ers de San Francisco ont atteint le Super Bowl après avoir eu une fiche médiocre de 4 victoires et 12 défaites la saison précédente. Autre chose, le quart de San Francisco, Jimmy Garoppolo, provient de l’organisation des Patriots. Il était sur les lignes de côté pour la remontée spectaculaire des Pats en 2017. L’aspect mental joue un rôle important au football et il y a des choses qui peuvent jouer dans la tête de l’adversaire. De plus, certains croient que des dirigeants des Patriots ont exigé l’échange de Garoppolo pour laisser encore le champ libre au grand quart Tom Brady. Garoppolo a déclaré dernièrement qu’il demanderait peut-être à son ancien coéquipier des conseils pour le grand match.

Cela dit, je favorise les Chiefs pour l’emporter en temps réglementaire. Si la partie se rend en prolongation, j’ai le pressentiment que les 49ers gagneront le tirage au sort et que Mahones n’aura jamais l’occasion de toucher au ballon.

image