24 octobre 2019
Polestar, la nouvelle venue électrique
Par: Marc Bouchard

La Polestar 2. Photo Polestar

La marque Polestar voit à peine le jour qu’elle suscite déjà la curiosité. Filiale de Volvo, qui en est copropriétaire avec le constructeur chinois Geely, Polestar promet de grandes choses, dès le mois de mars prochain.

En fait, la nouvelle compagnie mise sur deux modèles de départ pour se créer une personnalité. Leur appellation n’est pas poétique – elles s’appellent respectivement Polestar 1 et Polestar 2 -, mais leur style et leur technologie sont conçus pour se distinguer des autres.

Hugues Bissonnette, principal dirigeant de Polestar au Canada, l’explique bien. « Nous voulons offrir des voitures avec un design progressiste, unique en son genre. Nous misons aussi sur les nouvelles technologies pour proposer des véhicules propres et différents », a-t-il expliqué au moment du lancement de la marque la semaine dernière à Montréal. C’est aussi au cours de cette soirée que l’on a confirmé la venue du premier Espace Polestar en Amérique du Nord, en sol montréalais, au cours des prochains mois.

Qu’est-ce que Polestar?

En termes clairs, Polestar est un nouveau manufacturier automobile dont les véhicules seront assemblés en Chine. Deux modèles sont au catalogue : la Polestar 1, véritable icône en son genre. Créée d’abord pour marquer l’imaginaire, la Polestar 1 est une hybride branchable de grand luxe. Le châssis est en carbone, l’assemblage est fait à la main et le véhicule est vendu en quantité limitée. Son prix à lui seul refroidira les ardeurs : 199 000 $.

Le véritable attrait, c’est la Polestar 2, une voiture 100 % électrique dotée d’une autonomie de 400 km, d’un intérieur raffiné, et d’une puissance capable de la propulser de 0 à 100 km à l’heure en moins de 5 secondes. Et grande primeur, les deux Polestar incluront le système Google d’infodivertissement et de gestion, une première dans le monde de l’auto. Son prix de départ : 69 900 $.

Alors que les essais pourront se faire dans l’Espace Polestar, toutes les transactions s’effectueront en ligne. « Nous voulons offrir quelque chose de différent, tant dans l’expérience client que dans l’expérience de conduite. Et nous savons que c’est un grand défi. On ne lance pas une nouvelle marque de voiture tous les jours », conclut Hugues Bissonnette.

image