24 août 2018
CPA Mont-Saint-Hilaire
Plusieurs nouveautés pour la saison 2018-2019
Par: Denis Bélanger

Le CPA Mont-Saint-Hilaire célèbre de plus cette année son 40e anniveraise et devrait le souligner à la revue sur glace de fin d’année. Photo : Archives

Le Club de patinage artistique (CPA) de Mont-Saint-Hilaire a mis de l’avant plusieurs nouveautés cette année pour faciliter la tâche des parents à plusieurs niveaux et ainsi maintenir son membership.

«Nous avons plusieurs idées nouvelles et beaucoup d’expérience sur le conseil d’administration du CPA», lance d’entrée de jeu la présidente du club, Marie-Ève Perrault.
Le premier changement s’opère sur le plan des inscriptions, lesquelles peuvent se faire en ligne. «Nous avions un système d’inscription l’an dernier, mais c’était un système maison. Nous avons une nouvelle plateforme qui permet aussi le paiement en ligne. Les parents n’ont plus besoin après l’inscription d’amener un chèque ou l’argent comptant. La saison débute le 7 septembre, mais si quelqu’un voulait s’inscrire sur le tard et on a de la place, ça va nous faire plaisir de le prendre dans le groupe», ajoute Mme Perrault.

Le CPA a de plus décidé de scinder en deux sessions la saison pour les groupes des débutants pour donner plus de marge de manœuvre aux jeunes. Habituellement, la saison commence en septembre et se termine en avril.

«Nous avons fait ça pour ceux qui voulaient s’inscrire, mais n’étaient pas sûrs d’aimer ça. La première partie se termine en décembre, et l’autre va jusqu’en avril. Il y en a qui ne s’inscrivaient pas du tout à cause du ski. Maintenant ils pourront faire les deux sports, poursuit la dame. C’est aussi plus pratique pour les plus jeunes qui ne sont pas tout à fait prêts à l’automne de commencer, mais qui le seraient pour l’hiver. Ça évite aussi à certains de chevaucher la saison de patinage avec la fin du soccer.»

À l’instar de plusieurs autres organisations sportives, le CPA Mont-Saint-Hilaire a décidé d’instaurer officiellement la politique de deux cours d’essai gratuits pour être certain que l’enfant aime. «C’était possible de rembourser auparavant, mais c’était compliqué alors que les chèques avaient déjà été donnés. Là, le paiement se fait seulement après les deux cours d’essais», précise Marie-Ève Perrault.

De plus, les groupes des tout-petits ont été divisés en deux le dimanche pour éviter de l’embouteillage sur la glace du Complexe sportif Sportscene. «Il y avait beaucoup trop de monde et pas assez d’entraîneurs. Maintenant, les jeunes vont rester moins longtemps sur la patinoire, mais auront plus d’assistance. Il faut aussi mentionner que le costume n’est plus obligatoire.»

image