4 juillet 2018
Plus de Saint-Jean à Otterburn Park
Par: L'Oeil Régional

Monsieur Denis Parent, maire de la ville d’Otterburn Park, c’est avec stupéfaction et… tristesse que nous prenons connaissance de votre décision de ne plus souligner la fête nationale des Québécois.

Les célébrations qui réunissaient notre population à la Pointe Valaine étaient l’occasion de rencontres agréables, de réjouissances familiales, de divertissements sains et joyeux. C’était surtout le moment de vivre la fierté d’être ce que nous sommes.
«Moi, je vis la fête nationale comme une célébration de l’identité du Québec. J’aime cette fête, c’est important de la célébrer. J’aime le Québec jusqu’au plus profond de moi. Quand je célèbre, je ne le fais pas pour un projet de pays ou pour un parti politique. Je célèbre ce qui coule dans mes veines et dans celles de plein de nouveau monde qui arrive ici.» — Anaïs Barbeau-Lavalette (écrivaine auteure d’un des textes sur les héros et héroïnes du Québec) La Presse, 23 juin 2018.
C’est bien ainsi, croyons-nous, qu’il faut l’entendre.
Si la formule employée au cours des dernières années ne vous convient pas, libre à vous d’en inventer une nouvelle. Mais renoncer à toutes célébrations parce que les mots «identité» et «fierté» semblent effrayer nos élus est particulièrement déplorable.
Parce que nous vivons une époque extrêmement mercantile, où il est plus souvent question d’argent que de valeurs, il nous apparaît d’autant plus important, en tant que citoyens, de dénoncer une décision comme celle que vous avez prise au sujet de la fête de la Saint-Jean. n

Maryse Durand et Gilles Gasse

image