9 août 2019
Plus de club vidéo dans la Vallée
Par: Denis Bélanger

Le local du SuperClub Vidéotron est maintenant vide. Photo Denis Bélanger | L’Œil Régional ©

Les clubs vidéo privés sont maintenant chose du passé dans la région. Le SuperClub Vidéotron de Mont-Saint-Hilaire a fermé ses portes au début du mois de juillet. Les propriétaires ont été dans l’obligation de placer le commerce sous la protection de la Loi sur les faillites et l’insolvabilité.

Le club vidéo était opéré par une compagnie à numéro dont les actionnaires étaient les Hilairemontais Stéphane Leclerc et Caroline Vigneault. Selon Michel Desrosiers, du bureau Jean Lelièvre Syndic de Belœil, l’entreprise devait 378 800 $ à une trentaine de créanciers, dont plus de 75 000 $ à l’actionnaire principal. « Ils nous ont contactés il y a environ cinq semaines pour la première fois. Les opérations ont cessé un dimanche », ajoute M. Desrosiers.

Le SuperClub était situé dans un édifice commercial sur le boulevard Sir-Wilfrid-Laurier qui abrite également des restaurants, un chiropraticien ainsi que des locaux de la firme BBA. Le bâtiment appartient au fonds d’investissement immobilier BTB.

Un autre qui tombe au combat
Les clubs vidéo sont en perte de vitesse constante avec la multiplication des chaînes et services numériques comme Netflix et Illico. Depuis quelques années, les fermetures de SuperClubs Vidéotron se succèdent un peu partout dans la province. De 2015 à 2019, le nombre de succursales est passé de 200 à une quarantaine. À l’automne 2017, celui de Belœil a fermé ses portes. Les deux magasins de Saint-Hyacinthe ont fait de même en 2018.

Devant ces nombreuses fermetures de clubs Videotron, une employée du magasin de Mont-Saint-Hilaire avait indiqué l’année dernière à L’Œil Régional que la vente de films permettait au commerce de tirer son épingle du jeu. Toutefois, le commerce a décidé quelque temps avant l’arrivée de 2019 de ne plus mettre en vente des films neufs le jour de leur sortie sur les tablettes. Notons que le SuperClub avait aussi le comptoir de location et vente de jeux vidéo, Microplay.

Les succursales restantes les plus proches sont situées à Chambly, Sainte-Julie et Boucherville.

Très peu d’endroits
Les endroits où on peut louer des films sur support physique dans la Vallée-du-Richelieu se comptent sur les doigts de la main. On a au moins répertorié un dépanneur à Saint-Denis-sur-Richelieu qui offre encore ce service.

Il est également encore possible de louer des films dans les bibliothèques municipales. À Belœil, la bibliothèque dispose présentement d’une collection de 527 DVD. La bibliothèque se procure une copie d’un film seulement s’il s’agit d’une adaptation d’une œuvre littéraire, ou encore des documentaires jugés intéressants pour la clientèle. À la bibliothèque Armand-Cardinal de Mont-Saint-Hilaire, la collection de 622 DVD est composée de films de répertoire, de documentaires, de films primés et de quelques séries télévisées. Dans les deux bibliothèques, le nombre de locations annuelles est en baisse ces dernières années.

image