8 novembre 2017
Plus de 9 M$ pour la caserne incendie
Par: Denis Bélanger
La nouvelle caserne incendie de Mont-Saint-Hilaire. Photo: Archives

La nouvelle caserne incendie de Mont-Saint-Hilaire. Photo: Archives

La nouvelle caserne de Mont-Saint-Hilaire, qui est en fonction sur le boulevard Sir-Wilfrid-Laurier depuis cet automne, a nécessité jusqu’à maintenant des dépenses de 9,33 M$.

Les documents de la municipalité, qu’a obtenus L’Oeil Régional par le biais d’une demande d’accès à l’information, révèlent que sept contrats ont été octroyés en lien avec la construction et la préparation du terrain. Un seul d’entre eux a dépassé le cap du million, soit celui de la construction. Il faut ajouter à cela l’achat du terrain à la Commission scolaire des Patriotes (1,5 M$), et des montants supplémentaires pour la construction et la gestion de projet. Ces sommes n’étaient pas incluses dans la réponse de la Ville à la demande d’accès du journal, mais elles ont été relevées en consultants les ordres du jour des séances du conseil municipal des trois dernières années.
Ce montant ne comprend toutefois pas des dépenses non reliées à l’enveloppe même du bâtiment, comme l’achat de mobilier (plus de 65 000$) ou l’achat et l’installation d’un équipement de radiocommunication (plus de 56 000$) nécessaire pour les communications d’urgence.
Rappelons que Mont-Saint-Hilaire a bénéficié d’une subvention de 2,75 M$ dans le cadre du Programme infrastructures Québec-municipalités (PIQM). S’ajoute à cette contribution une aide financière de 1,08 M$ provenant du programme de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec (TECQ). De plus, comme l’explique la Ville, le programme de la TECQ permet à une municipalité d’utiliser 20 % de son enveloppe pour la réalisation de travaux admissibles dans les priorités de son choix.
Selon le directeur général Daniel Desroches, les travaux ont été réalisés «à l’intérieur du cadre financier proposé». Ce nouveau bâtiment tombe à point alors que la Ville a entamé un processus de regroupement des services de sécurité incendie avec Beloeil, McMasterville, Otterburn Park, Saint-Basile-le-Grand et Saint-Mathieu-de-Beloeil. Cette nouvelle régie ne comptera que deux casernes, dont celle de Mont-Saint-Hilaire.

Une nécessité
Une nouvelle caserne était devenue une nécessité. L’ancienne, située à l’hôtel de ville, manquait d’espace. Construite en 1966, cette caserne avait été conçue à l’origine pour accueillir trois véhicules, 12 pompiers volontaires et pour desservir une population de 4800 habitants. Dans les dernières années, des véhicules étaient stationnés à l’extérieur faute d’espace, la remorque de sauvetage devait être chauffée et la roulotte de prévention a été stationnée à Belœil. Même avec l’ajout d’une rallonge temporaire en 2000 (qui a dû être reconstruite en 2011), les manœuvres du camion doté de l’échelle aérienne étaient devenues complexes.
Dès 2011, le conseil municipal avait mandaté une firme pour étudier des sites potentiels et disponibles  le long de la 116. La municipalité a finalement acheté le 480, boulevard Sir-Wilfrid-Laurier à la Commission scolaire des Patriotes (CSP). Cette dernière a entériné la transaction en mai 2012. La construction a commencé en 2016.

 

image