24 août 2018
Plus d’autobus pour les usagers du train
Par: Denis Bélanger

Les usagers des trains de banlieue pourront revenir à la maison en autobus. Photo: Archives

Afin d’offrir une plus grande flexibilité d’horaire et faciliter le retour à la maison des usagers du train de banlieue de la ligne Mont-Saint-Hilaire, Exo, le Réseau de transport métropolitain, vient d’ajouter de nouveaux départs de la ligne d’autobus 300.

Intitulé Exo duo, le projet a pour but de permettre aux utilisateurs du transport en commun de combiner deux modes de transport dans le même corridor pour profiter d’une plus grande fréquence. «Lors de nos enquêtes à bord des trains, 36 % des commentaires émis par les clients en 2017 concernaient la flexibilité et la fréquence de service sur la ligne exo3. Nous avons donc répondu à ces préoccupations avec cette bonification», a indiqué Exo par voie de communiqué.

Une porte-parole de l’organisme de transport précise qu’il y a eu modification de six départs existants de la ligne exo 300, qui relie Saint-Hyacinthe et Montréal, afin d’intégrer un arrêt à la gare Mont-Saint-Hilaire. Il y a eu ajout de six nouveaux départs sur cette ligne d’autobus en période hors pointe en semaine. Il n’y aura pas d’ajouts de départs pour le week-end. Notons que la ligne 300 dessert également les gares de train de banlieue de McMasterville et Saint-Basile-le-Grand. Le projet est en vigueur depuis le 20 août.

Rappelons que la ligne de train de banlieue fournit quotidiennement en semaine sept départs dans chacune des directions. L’achalandage pour l’année dernière pour l’ensemble de la ligne s’élevait à 2 252 900 usagers. Pour pouvoir utiliser en tout temps les deux modes de transport, les usagers doivent se procurer une carte de type Tram pour avoir accès aux services de leur zone de résidence. Le prix d’un passage individuel du train diffère toutefois de celui pour l’autobus.

Exo tient de plus à souligner que c’est l’Autorité régionale de transport, responsable de la planification, du financement et de la tarification des services dans la région métropolitaine, qui a la compétence exclusive d’établir, selon les critères qu’elle détermine, le cadre tarifaire des services de transports collectifs sur son territoire, en incluant les services de transport adapté.

image